1782 - ST

chronique 1782 - ST

Pour tout bien comprendre 1782 est l'année de la dernière exécution d'une sorcière en Europe en la personne de la malheureuse Anna Göldi (torturée auparavant, on est barbare jusqu'au bout quand on est un fanatique)... C'est pour lui rendre hommage que Marco Nieddu (24Moons / Raikinas) et Gabriele Fancellu (Raikinas également) ont choisi ce nom pour leur groupe de doom comme le précise cette pochette mais aussi celle de leur précédente sortie, le 45 tours « She was a witch », titre que l'on retrouve ici même... Histoire de rester en famille il faut signaler que c'est Alfredo Carboni de Raikinas qui s'est chargé du son de ce premier album et qu'il participe à 2 morceaux.

 

Après une intro sur le son d'un glas et d'un bûcher (« Intro (...to the church) », on retrouve ce qui va faire l'essentiel de la marque du groupe, un riff sabbathien, lent caverneux avec une guitare grésillante et un chant lointain (avè oune assent italiano tout à fait sympathique) sur « Night Of Dracula » (on notera un break avec une légère accélération)... le groupe parvient à ajouter çà et là de petits détails : des chœurs (en oh) par Alfredo Carboni sur « The Spell (Maleficium Vitae) », un solo de guitare de Gabriele Fiori (Black Rainbows, Killer Boogie, The Pilgrim et aussi boss du label) sur le très lent et pesant « She Was A Witch », de l'orgue hammond (joué par Nico Sech) sur un passage l'instrumental « 1782 » et sur la reprise de Black Sab, euh Pink Floyd, «  Celestial Voices » où l'on retrouve Alfredo Carboni pour quelques vocalises sur ce quasi instrumental aussi.

 

Le son est assez rugueux mais de ce fait presque parfait pour les ambiances distillées par le duo. Très peu de fautes de goût ici avec peut-être un « Black Sunday » un brin trop long (il faut dire que ce morceau est volontairement monolithique) ou juste le fait de mettre les 2 instrumentaux (« 1782 » et«  Celestial Voices »), l'un après l'autre.

 

1782 propose un doom à l'ancienne avec des traces de stoner dedans, massif en restant naturel, sans artifices. L'amateur de ce genre va y trouver son compte. Les chansons du groupe sont relativement courtes pour le style et ce son caverneux nous ramène à l'essence même de ce style.

 

Ce premier album est disponible en CD et en vinyle (doré, rouge avec splatter, noir et test-press) ainsi qu'en cassette via Electric Valley.

photo de Papy Cyril
le 20/05/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019