Øscillatör - Experiment XIII

Øscillatör - "Experiment XIII"
chronique Øscillatör - Experiment XIII

Jusqu'à aujourd'hui, pour la plupart d'entre nous, Øscillatör c'était soit le super vilain qui nous terrorisait en cours de physique pendant les TPs d'électricité, soit la certitude de battre nos adversaires suédois au Scrabble. Eh bien dorénavant, Øscillatör ce sera également l'assurance de se faire vitrifier les tympans par un spatio-brutal death aussi protéiforme qu'exigeant.

 

Si l'on en croit les quelques manuscrits dérivant dans les coins les plus reculés de l'espace inter(net)-sidéral, il semblerait que la navette Øscillatör ait décollé depuis Tampa, USA, et qu'elle soit pilotée par deux jeunes cosmonautes répondant aux noms de Xiao Mocha et John Galloway. Bordel c'est qu'on peut en faite du bruit – et du gros! – de nos jours, sans l'aide d'un équipage nombreux et expérimenté! Parce qu'à écouter ces déchaînement blastés, ces bourrasques tourmentées mais maîtrisées et ces attaques lead, on aurait eu tendance à s’imaginer que le patronyme du groupe cachait du gros bestiau et de nombreux kilomètres au compteur. C'est que dans les passages les plus violents – qui constituent au moins une bonne grosse moitié de Experiment XIII –, on voit défiler tour à tour la froide puissance martiale de l'école polonaise, les tortillons et recoins expert de Spawn Of Possession & co (en moins exubérant et plus moderne toutefois), voire les brutasseries galactiques de Mithras. Et comme nos compères se plaisent également à alourdir le tempo tout en posant des atmosphères aussi pesantes que majestueuses, le spectre momifié de Nile vient lui aussi hanter régulièrement notre écoute. Mais le groupe se veut quand même un brin plus accessible, et parsème à dessein ses compos de breaks moshy ainsi que de plans plus immédiatement accrocheurs, sans pour cela donner dans le putassier. Les plus fragiles profiteront même d’un massage relaxant sur « Aborted Pt. II », instrumental électro-acoustique à la zenitude reposante.

 

Mais si Øscillatör est principalement « puissance » et « intensité » (on Ampère son souffle parfois…), il fait aussi de la résistance (Ohm my god… Ok j’arrête les blagues de geek) face au classicisme de ses collègues les plus basiquement "broudôles". Cela se traduit, en plus des plages ambiantes façon « promenade en scaphandre » et des discrètes nappes de synthé Star Trek-friendly, par quelques sorties en marge des sentiers stellaires battus. Plus concrètement, le groupe accompagne ses growls profonds et ses shrieks de quelques voix vocodées, de samples – voire même d’un poil de chant clair. Il pimente de plus certains de ses morceaux (les derniers notamment) de surprises électro-futuristes, et – tu le crois ça? – ose même un passage Mr Bungle-like sur « Aborted Pt. I », avec accordéon (ou un cousin proche) et trompettes mexicaines perçant le brouhaha d’une foule nombreuse. Si si. En plein milieu d’un matraquage brutal death saccadé. Ça ne respecte plus rien ces jeunes ma bonne dame! Eh bien le croirez-vous: le résultat est excellent. Øscillatör (« aurait eu » plutôt) de s’en priver!

 

On est d’accord: c’est pas tous les jours que nos groupes de brutal death préférés nous emmènent chevaucher les comètes au son de compos aussi expertement léchées que sainement irrévérencieuses. Alors un bon conseil: gardez à l’esprit que l’avant-gardisme SF a accouché de nombreuses pépites telles Killing Technology (Voivod) ou Cybion (Kalisia), laissez votre scepticisme au vestiaire, enfilez votre combinaison, attachez-vous à votre siège et calez-vous Experiment XIII dans les oreilles. 10… 9… 8… 7… 6… 5… 4… 3… 2… 1… Ignition!

 

PS: ça se télécharge légalement et gratuitement ici. A noter également l’existence de la version 100% instrumental de la bête, intitulée simplement XIII.

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courteExperiment XIII, c’est la promesse d’un brutal death technique, moderne et ambiancée, joué pour les fans de 2001, Odyssée de l’espace qui savent également apprécier un petit peu de Monty Pythonneries de temps à autre…

photo de Cglaume
le 27/08/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019