A Forest Of Stars - Grave Mounds and Grave Mistakes

A Forest Of Stars - "Grave Mounds and Grave Mistakes"
chronique A Forest Of Stars - Grave Mounds and Grave Mistakes

Voici que s'ouvre la cinquième réunion extraordinaire du Gentlemen Club A Forest Of Stars, intitulée Grave Mounds And Grave Mistakes, organisée pour la première fois par Prophecy Records. Au programme de cette édition de 1898, une fois de plus, du Black Metal, du Progressif, du Whisky hors d'âge, du tabac de luxe, du paranormal et du thé noir. Les participants à cette réunion sont les mêmes que ceux présents sur le daguerréotype de la précédente, Beware The Sword You Cannot See.

 

Au fil des années et des sorties, le Black Metal Progressif et victorien des anglais s'est affiné, affirmé et diversifié. Même si les claviers, la flûte et le violon ont toujours joué un rôle important dans leur son, petit à petit, ils ont su profiter de la longueur des titres (de 6:40 à 10:30) pour pour développer une musique faite de circonvolutions et arabesques. C'est encore plus vrai aujourd'hui, mais A Forest Of Stars a toujours su mettre en place des ambiances décadentes et paranormales: imaginez le nouvelle Petite discussion avec une momie d'Allan Edgar Poe pour vous faire une idée de l'atmosphère ésotérique dans laquelle baigne l'œuvre des anglais.

 

On le sait bien, ils adorent jouer sur les contrastes et le plus doivent une fois de plus avec brio: par exemple le délicat et éthéré "Taken By The Sea", mené par la voix de Katheryne (comparable à une apparition spectrale lors d'une séance de spiritisme), est suivi par le bourrin "Scriptually Transmited Disease". La voix Black suit également ce chemin, en se montrant moins monocorde et monotone que sur les trois premiers albums de groupe, mais en conservant son aspect vénéneux comme une antique malédiction égyptienne.

 

Chaque titre se construit comme une pièce baroque, à la fois imposante, finement ciselée et extrêmement variée, entrecoupés de moment de pure grâce comme "Tombward Bound" à partir de 2"20. Sans se perdre dans une complexité rébarbative, A Forest Of Stars navigue constamment entre agression, mélodies, diversité et avant-garde, pour au final nous offrir l'un des albums majeurs de cette fin d'année.

photo de Xuaterc
le 20/12/2018

1 COMMENTAIRE

Shamash

Shamash le 29/12/2018 à 19:14:21

Superbe album.
Une des meilleures sorties de 2018.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Grorr - Pravda
Chronique

Grorr - Pravda

Le 02/11/2011

Defeaning Sky - Maybe The End