A storm of light - Forgive Us Our Trespasses

Chronique CD album (60 minutes)

chronique A storm of light - Forgive Us Our Trespasses
Il y a à peine un an, Josh Graham (le monsieur visuels de chez Neurosis) sortait son premier album "solo" sous l'entité de A Storm Of Light. Peu convaincant, pour ne pas dire raté, "And We Wept the Black Ocean Within" avait marqué les esprits par sa médiocrité. Du genre à ne pas se laisser abattre, Josh revient cette année avec un nouveau rejeton nommé "Forgive Us Our Trespasses". C'est donc avec une certaine appréhension que s'écoute cet album, et un espoir, celui qu'il réussisse à retranscrire la puissance live de ce groupe, mais sur cd.

Malheureusement, à l'écoute de "Forgive Us Our Trespasses" le constat dressé un an plus tôt est à nouveau applicable. Rien n'est mauvais, mais rien n'est vraiment bon ou original. On sent bien que Graham a voulu affiner sa musique, s'éloigner à la fois du post-hardcore et de son influence Neurosisienne, mais le final n'est pas à la hauteur des espérances.

Débutant par une intro sombre, venue du fin fonds des abîmes avec un texte suscuré par Graham, les premiers pas du groupe surprennent (et rappellent Neurosis…). Puis déboule "Ambers Wave of Grey", avec ses batteries très en avant et un chant qui l'est tout autant. Le choix de production est discutable, mais il faut admettre que le résultat est sympathique et donne une impression de profondeur intéressante. Les guitares et les montées en puissance sont en toute en retenue, un peu trop, et l'ennui apparait vite fait. "Tempest", démarrant plus violemment, et confirmant la production, est tout aussi "mou", malgré des efforts certains au niveau des arrangements (breaks, instruments originaux…).

Au bout du compte, on se rend compte que ceux sont les interludes plus ou moins musicaux qui apportent le plus à l'album. La série des "Law Of Nature", angoissant, ténébreux donne un simili de personnalité à un cd plutôt plat et impersonnel. Les moments de bravoure manque cruellement et on se réconfortera avec "Across the Wilderness" et ces vocaux féminins rappelant le split avec Nadja.

Au bout de soixante minutes, l'écoute se termine et on se demande quel est l'intérêt pour un mec comme Graham, qui vient de chez Neurosis ou Battle Of Mice de sortir un cd comme celui-ci, où finalement son talent n'est que trop bafoué.
photo de DreamBrother
le 21/12/2009

4 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 21/12/2009 à 10:11:05

Ouais, vraiment rien de fantastique encore avec ce disque... Sacré Graham...

sam

sam le 22/12/2009 à 07:47:33

suscuré? :)

mat(taw)

mat(taw) le 22/12/2009 à 09:12:42

ah, moi j'avais entendu qu'il était meilleur que son prédecesseur (ce qui n'était pas un exploit non plus). Mais pas envie de me mettre dedans

vkng jzz

vkng jzz le 23/12/2009 à 22:45:43

meme pas envie d'écouter celui là, tellement le premier était honteux

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019