A Tribute to Warzone - Always Keep the Faith

Chronique CD album (48 minutes)

chronique A Tribute to Warzone - Always Keep the Faith
Comment commencer cette chronique sans rendre un hommage à la mémoire de RayBeez ? Ancien roadie et batteur d'Agnostic Front -le temps d'une pige éclair, il crée par la suite son propre groupe en 1982, dans le Lower East Side de Manhattan, qui se fait rapidement un nom dans le milieu NYHC, jusqu'à devenir incontournable. Warzone joue à l'époque un Punk/Hardcore aux teintes très Oi! et y ajoute même quelques riffs métalliques. Le public présent à leurs concerts est très varié : on y retrouve aussi bien des métalleux, sxe kids, punks de tout âge mais aussi des skinheads radicaux (des deux bords politiques), ce qui obligera souvent RayBeez à chanter en plein milieu de la fosse pour tenter d'éviter les débordements, leurs concerts sont néanmoins violents et maintes fois interrompus suite à des bagarres entre différents bords. Ces évenements vont d'ailleurs quelque peu ternir la réputation d'un groupe qui véhiculait pourtant des messages positifs, prônant l'unité et combattant tout ce qui pouvait diviser la jeunesse Américaine en tentant de rapprocher, par leur musique, des personnes d'horizons différents -voir totalement opposés.

Le groupe se sépare au tout début des années 90 et peu de temps après leur reformation, en 1997, RayBeez -alors âgé de 35 ans- meurt d'une pneumonie, en laissant derrière lui une oeuvre intègre et une scène bouleversée par sa disparition. Pour lui rendre hommage les membres du groupe décident de sortir en état Fight For the Justice (dernier opus posthume). Une épitaphe à la devanture du CBGB's lui sera aussi consacré et tous les albums qui sortaient chez Victory l'année suivant son décès étaient automatiquement dédiés à sa mémoire et une partie des bénéfices récoltés, reversés à des associations de protection de la jeunesse.

C'est donc 10 ans après la fin de Warzone que l'album tribute débarque. Cette initiative est à mettre sur le compte des Toulousains de Eternalis Records et regroupe pas moins de 25 groupes Français et Etrangers qui s'unissent pour reprendre les titres phares du groupe légendaire Américain, en gardant leurs influences et leurs touches personnelles mais sans dénaturer -et c'est important- l'original. L'esprit Warzone on le retrouve aussi dans le son de cet opus qui n'est pas parfait mais respècte justement le son que pouvait avoir les albums de Warzone. Concernant le choix des titres, il est à mes yeux représentatif et justifié car toutes les périodes sont revisitées, du célébrissime Don't Forget the Struggle, Don't Forget the Streets à Fight for Justice. Mention spéciale tout de même à 25 Ta Life qui sort le grand jeu avec sa reprise pleine de hargne de "As One".

En bref : un tribute sans prétention qui respire la sincerité et vaut vraiment le coup, à conseiller aux fanas de Warzone comme à tous ceux qui souhaitent découvrir leur musique. On notera aussi la très bonne idée de mélanger des groupes d'horizons et d'univers différents, histoire de prouver que le message prôné par RayBeez aura été entendu et que l'unité fait vraiment la force...
photo de Sonny
le 03/03/2008

1 COMMENTAIRE

Commun des mortels

Commun des mortels le 04/03/2008 à 18:45:30

outre la cover de 25 ta life,celles de purgatory,fat society et diction sortent du lot. sinon,la qualité de son est très variable. je ne suis pas le plus grand fan de Warzone mais j'ai pris une copie chez Mich d'I for us records qui est associés au chanteur de Fire at will qui sont venus faire une date récemment et qui ont la patate.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021