Abraxas - Wretched Existence

Abraxas - "Wretched Existence"
chronique Abraxas - Wretched Existence
L’underground du Death metal américain est tellement immense qu’il est impossible d’en faire le tour, bien que certaines formations soient de bonne découvertes. Abraxas aurait pû passer tout à fait inaperçu à mes yeux, et même aux yeux de la presse européenne, s'il n’y avait pas eu quelques petits détails qui aident plus ou moins à percer...

Premièrement le guitariste/bassiste fait partie de trois autres formations assez reconnues dans l’underground local (Pyrexia, Internal Suffering, Disembowel) et a tourné avec Hate Eternal. Ensuite, le chanteur occupe le même poste chez Monstrosity, Vile et Divine Rapture, entre autres... Et pour finir, le batteur joue également avec 8 autres formations (dont je vous passerais les noms...) et a lui aussi joué pour Vile (mais en live seulement). Les présentation étant faites, on se rend compte que l’on n'a pas à faire à n’importe qui et que ces gaillards savent de quoi ils causent quand il s’agit de Death Metal US !

Ça cogne donc dur, c’est brutal et sans concession : on reconnait très bien la scène Death US du milieu des 90’s à la Cannibal Corpse. La voix du chanteur est d’un guttural caverneux, il suffit d’avoir prêté une oreille aux autres groupes du chanteur pour s’en rendre compte... C’est vraiment gras à souhait, de même pour les riffs. Les passages mid-tempo sont bien vaseux et le gratteux sait parfaitement nous cracher des riffs qui tâchent méchamment ! Il y a quelques courts solos, et je dois dire qu’on en n'entend plus des comme ça dans les formations actuelles.
En ce qui concerne la partie rythmique, pas de surprise non plus : c’est du Death metal pur jus. Le batteur reste dans ce qu'il sait faire et le fait bien, car on lui demande juste de marteler ses fûts avec violence et rapidité.

Cet EP ne fait que quatre titres, les morceaux se ressemblent tous comme deux gouttes d’eau, et c’est un produit à réserver aux Death metaleux de la première heure. C’est un bon retour aux sources mais qui n’égale pas non plus les maîtres du genre. Si les groupes précités vous bottent, Abraxas devrait vous échauffer les cervicales comme il se doit en attendant le prochain passage de Six Feet Under en France...
photo de Domain-of-death
le 24/03/2010

1 COMMENTAIRE

Matt666

Matt666 le 24/03/2010 à 22:34:37

On est loin de l'album de Santana quand même ! ^^
C'est pas très original, dirons nous. Mais ça a le mérite d'envoyer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019