Abyss - Against The Sea

Chronique Maxi-cd / EP (18:45)

chronique Abyss - Against The Sea
Voici la nouvelle petite perle du Death metal moderne français : Abyss. Ils sont de la région parisienne et ce "Against The Sea" est leur deuxième EP. En ce qui me concerne, je les ai connu en première partie de Annotation Of An Autopsy cet été. A l'occasion de cet EP le combo a même organisé une "release party" aux Cuizines à Chelles, cette soirée était présentée sous forme de concert avec Kickback et Benighted pour têtes d'affiche, plutôt pas mal pour un jeune groupe. A part ce détail, on peut également préciser que Abyss vient de signer chez Realize Record qui les distribuera en Corée et au Japon !

Rentrons dans le vif du sujet et parlons musique : ce que nous offre Abyss n'est pas mal dut tout, ça défouraille même plutôt bien ! Le groupe nous a concocté un Death metal mélodique parsemé d'éléments Thrash, progressifs et bien sûr Deathcore. En premier lieu, le groupe nous plonge dans son univers marin en nous faisant embarquer dans son navire dès l'intro avec un sample de bateaux, on retrouve d'ailleurs ce concept sur la pochette.
Musicalement on peut saluer les prouesse technique du batteur, qui n'est pas un inconnu sur la scène Deathcore française, car également batteur dans Decades Of Despair et Ite Missa Est. Le niveau rythmique est presque digne des plus grands, même si ce n'est pas virtuose non plus. Nous avons droit à un jeu de haute précision avec des blastbeats de très bonne facture et des passages Deathcore surpuissants ! On retrouve également sur "Beyond The Lignthouse" le genre de passages saccadés et déstructurés si chers au metalcore actuel. Personnellement, j'ai bien aimé son jeu de cymbale qui amène un côté scintillant à la musique, ainsi que d'autres subtilités qui apportent cette petite étincelle au moment des parties plus progressives. Le seul bémol est à mettre au son de grosse-caisse dont je ne suis pas vraiment fan...

Cependant, c'est leur sens de la mélodie qui fait que Abyss pourrait très vite tirer son épingle du jeu ! Les structures des morceaux sont très inspirées de ce que peut faire The Black Dahlia Murder avec la même dose de mélodies. Il n'y a qu'un seul gratteux et pourtant les riffs ne manquent pas d'inspiration ; et les mélodies, ainsi que les solos, sont dotées d'une bonne dose de fraîcheur comme sur "Descent In The Nile". On est à la limite d'en avoir trop ! Comme la descente de gamme façon Nintendo au début de "Beyond The Lighthouse", on est presque à deux solos par morceau, heureusement que ceux-ci durent environ 4 minutes. Bien entendu ça ne gâche rien, au contraire. A ce propos, Abyss a eu la très bonne idée d'inviter une violoniste pour l'outro de "Beyond The Lighthouse" !
En ce qui concerne les voix, ça tire un peu sur le hardcore, mais on reste tout de même dans les standard du metalcore ; on peut lui reprocher une certaine monotonie, bien que certaines parties soient doublées.

En résumé, Abyss sort là un très bon EP, même si certaines erreurs peuvent être corrigées (une trop grande focalisation sur la gratte et des vocaux un peu monocordes qui manquent parfois d'impact et de puissance). Mis à part ces détails très subjectifs, je marche à fond sur le reste et encore plus avec un tel concept ! Nous tenons sûrement là l'un des espoir de la scène française, à suivre de très près.
photo de Domain-of-death
le 15/12/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements