Agnosy - When Daylight Reveals the Torture

Agnosy - "When Daylight Reveals the Torture"
chronique Agnosy - When Daylight Reveals the Torture

« Papa, t'as pas un truc plus aigu et plus joyeux à écouter là ?

- Ben c'est du Crust.

- Justement ! »

 

5 MOIS !

5 mois que j'attends un album de CRUST !! Alors ma femme étant absente de la maison pour une heure, je n'allais pas mettre le casque car ma fille voulait écouter un « truc plus joyeux ».

Car When Daylight Reveals the Torture est putain d'album qui te retourne la tête et te colle la tronche contre le mur comme ton papa incestueux, quand tu étais petit... C'est pas drôle certes. Crois-tu que les Rosbifs d'Agnosy soient là pour rigoler, Dugland? Matte la pochette et le blase de la plaque. Dugland !

 

Comme à leur habitude, les Anglais savent, en effet, se faire à la fois ultra efficaces et parfaitement meurtriers. Le morceau d'intro monte les potards progressivement mais ne met pas, non plus, trois plombes à nous dérouiller la mouille. La balance est parfaite... comme d'habitude aussi. Grattes, basse (monstrueuse), batterie et chant s'accouplent au poil donc. Comme quoi l'underground n'a rien à envier au gros studio dirigé un producteur swag. Merci Brad Boatright et son Audiosiege. .Avoir la crédibilité toujours en ligne de mire ne veut pas dire avoir un son de clodo.

Le Crust d'Agnosy ne varie pas de la ligne de front inaugurée en en 2011. Il se fait donc toujours fortement métallisé. Loin de nuire à l'impact de leur musique, cette particularité la rend encore plus intense, cathartique et furieuse.

Ainsi "Scum", prenant les atours d'un Tragedy des origines, se pose en un titre parfait, écrasant même le pion au dernier et lointain Disfear pour son lead ultra rockenwall.

Au chant le couple Alex/Chris se fait alors le chantre d'une pure révolte. Ainsi, si les Anglais savent nous coller de l'ambiance apocalyptique en intro à gogo, toujours et jusqu'à la fin, ils demeurent viscéralement ancrés dans le genre. En effet, un titre comme "War, Death, Famine, Plague" (les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse donc) résume à lui tout seul, thématiquement et musicalement parlant, toute l'animosité d'un style envers les saloperies de ce monde et qui cache en réalité un amour profond pour ce dernier.

 

Reconnaissable en quelques secondes mais demeurant passionnant et passionné, Agnosy domine les sorties Crust de l'année en attendant le dernier Martyrdöd.

photo de Crom-Cruach
le 07/06/2019

2 COMMENTAIRES

korbendallas

korbendallas le 07/06/2019 à 14:32:30

Ben il est sorti le Martyrdöd !!!! Et il défonce !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 07/06/2019 à 17:45:27

Cool dude. Je contacterai le groupe le semaine prochaine du coup. Mais là j'peux pas j'ai viking.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019