Aguirre - Calvaire

Chronique CD album (37:00)

chronique Aguirre - Calvaire
Ma dernière commande chez Nico comportait divers skeuds de grind/power-violence et deux cd plus ou moins inhabituels pour une distro grind : y avait "Our Problem" d'Iron Monkey et "Calvaire" d'Aguirre. Et comme "iron Monkey" n'était plus disponible, je vais arrêter de vous parler de ma vie et commencer la chro de "Calvaire".

Géographiquement, on attribue le sludge au bayou ; bon bah en France métropolitaine on a la Camargue, plus réputée pour son riz que son rock... Mais heureusement en France on a aussi Bordeaux, réputé pour son rock, et son tram à la rigueur...

Donc après avoir subtilement introduit Aguirre en tant que groupe de sludge bordelais, je vais enfin parler de la musique.

Enfin pas tout de suite, car je veux signaler que la première chanson est en français dans le texte, et complètement hurlée sur le disque. Oui les gars d'Aguirre ont osé le français dans le sludge, et c'est réussi, faut vraiment bien suivre le texte pour comprendre les paroles. Si Matthieu commet ce sacrilège pour certains (de toute façon après le danois pourquoi pas le français), cette injure me fait penser au chanteur d'Amanda Woodward : même ton hardcore plein d'émotion, en plus lent forcément, mais toujours fait avec ses trippes. Sur les passage les plus intimistes, la voix se fait lointaine et profonde, ces râles renforcent le côté obscur de la musique du groupe.

Alors finalement j'en arrive à la musique du combo sus-cité. Je résumerai le down-tempo d'Aguirre en quelques associations de mots tels que :
   - Energie punk : bah ouais, ils sont là pour envoyer le son pas pour compter fleurette.
   - Lamentation sludge : c'est lourd, lent, désespéré.
   - Esprit frondeur : même si la musique développe un certain côté épique que je rapprocherai un peu du doom (on est loin du morceau de huit minutes avec trois riffs pour tout acabit) elle reste rock'n'roll, une drôle de chimère entre un groupe de doom de la vallée de la mort pour le côté rock de l'ensemble et un groupe de punk-rock urbain pour le côté direct.

Côté production rien à dire, c'est là aussi une réussite : c'est lourd sans être écrasant, de la bonne came bien sludge. Et si au final "calvaire" d'Aguirre n'était que le Eyehategod Français, en plus rock'n'roll ?

Souhaitont au groupe et à Nico de Bones Brigade d'en vendre un pleine benne de pick-up (pour la version cd ; la version vinyle est une co-prod) !!!
photo de Sepulturastaman
le 12/01/2010

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 12/01/2010 à 14:37:33

Ce disque est vraiment bon, Aguirre assure dans son genre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements