Aguirre + Guevnna - Split

Aguirre + Guevnna - "Split"
chronique Aguirre + Guevnna - Split

Ne jamais désespérer Daminoux, sur le forum: je t’avais dit que j’en parlerais, bah on y est !

 

Commençons par les Japonais et leur chanteur, dont la voix se grumèle. Il y a des paroles, mais une bétonnière qui vidange du yaourt au goudron déverserait le même flot dégueulasse. La basse est ÉNORME, molle et rappeuse (en concert ça doit décaper comme une feuille de grain 30), la guitare lourde, mais le larsen fièrement brandi, vous vous en doutez. Le rythme est lent, forcément, simple et imperturbable, le morceau n’est pas totalement monolithique, puisque vers la fin nos enceintes s’énervent à nous éructer un bout de groove dégoulinant pesant des kilotonnes.

 

En 33 tours : plus lent, mais moins fort et moins sale (on perd le côté sludge crado, pour plus de rondeur), mais la voix ultra slaammméééée gâche l’écoute, c’est con quand le baragouineur n’est plus audible ça pourrait presque passer pour du doom rituel.

 

 

Face >B : c’est au tour d’Aguirre et de son chant toujours aussi décharné, lointain, hurlant des appels légèrement sous mixés. Ce qui donne l’impression que le chant a plus la fonction d’un instrument se fondant parfaitement dans la musique que de celle d'un chant classique accompagnant la musique. Le sludge accrocheur et abrutissant d’Aguirre est toujours un plaisir à écouter, vu qu’ils maîtrisent parfaitement la recette.

 

En 33 tours : fausse bonne idée, hormis pour la basse qui ressort, le reste est mou.

 

Achat ou pas achat : Achat et à écouter très fort !

photo de Sepulturastaman
le 28/08/2015

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019