Aguirre + Hongo - Split-cd

Chronique CD album (40:54)

chronique Aguirre + Hongo - Split-cd

Les labels Exutoire records et Abitbol records nous proposent ce split réunissant les bordelais de Aguirre et les espagnols (de La Corogne exactement) de Hongo. Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas la pochette qui m'a donné envie de chroniquer cet opus : quel mauvais goût... Des têtes de loups dans les 4 coins, un autre en backcover en train de hurler devant une pleine lune (vive les clichés)... Mouais. Heureusement que la musique relève sacrément le niveau (je ne parle pas des voix, on ça verra plus tard).

Allez on démarre par AGUIRRE, j'avoue que je ne connais pas grand chose sur ce groupe si ce n'est que ce split n'est que leur deuxième réalisation après une première démo relativement bien accueillie. 2 titres pour 25 minutes, ça va jouer lentement c'est sûr ! Et plutôt bien. C'est simple, ce premier titre "JAGTVEJ69" est énorme. Enfin, "Garnick" également, les 2 titres s'enchainant parfaitement sans qu'on s'en rende compte ; et c'est plus difficile qu'on le pense, surtout au vu de la durée des morceaux. Lenteur, lourdeur, ambiance ultra sombre, tout les ingrédients sont là pour un doom à la NEUROSIS qui rencontrerait un OVERMARS au plus noir de sa forme. La voix vient d'outre tombe mais est mixée très justement pour être au même niveau que les instruments, bien joué. La deuxième partie de ce premier titre me fait penser à Neurosis encore une fois, certainement dû à ces notes de guitare jouées lentement et sans distorsion ; mais que c'est bon ! Le tout s'énerve petit à petit pour arriver à une apothéose sans nom, explorant les contrées les plus obscures sur un tempo vraiment lent. Le deuxième titre est du même accabit, même si peut-être un peu plus convenu dans la structure ; mais le résultat est vraiment bon et je n'aurais vraiment pas été contre un titre supplémentaire ma foi. Oui mais voilà, les 25 minutes imparties à AGUIRRE sont terminées, la place est laissée à HONGO.

Le tout démarre assez lentement également, mais le tempo est tout de même plus rapide que précédemment. On se dit qu'on va avoir un bon stuff avant que la voix démarre au bout d'une minute... Fou-rire garanti. C'est ultra forcé, à la limite du ridicule. Comme dirait le collègue de NextClues, "mais aidez-le à pousser, bordel de Dieu !" Non mais c'est vrai quoi, ses collègues du groupe ne l'entendent pas en répète ou quoi ? Franchement, ils ont du lire le manuel "comment pourrir une musique en quelques secondes seulement". Car le pire, c'est que musicalement, ça se tient vraiment bien, un mélange de post-hardcore ("respirando odio") et passages screamo (le deuxième titre comporte des riffs vraiment sympas). Le groupe s'énerve même sur la fin du second titre, et je me dis que putain, sans cette voix horrible, ce serait très plaisant à écouter.

Je vais noter 7/10 cet EP, car ça me fait vraiment chier de donner une mauvaise note alors que les titres de AGUIRRE sont excellents, et la zique de HONGO est intéressante, mais cette voix du chanteur casse tout. Merde.

photo de Pidji
le 16/02/2008

1 COMMENTAIRE

N'as

N'as le 27/03/2008 à 23:22:22

Tout pareil dans ma chronique... Quel gag ce split... irne que la pochette !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Tao Menizoo - So blind
Distort - Distort 2013 Demo