Aminals - Dead Air

Chronique CD album (30:33)

chronique Aminals - Dead Air

Je chronique rarement des petits groupes sortis de presque nulle part, et je chronique rarement tout court en fait. Oui oui je sais au grand dam du Chef, mais bon je me rattrape ailleurs. Bref... Donc des fois tu te dis «tiens je vais faire une chronique d’un truc que j’ai vaguement entendu en ne sachant pas si cela va être bon ou pas», et tu peux donc avoir une bonne ou une mauvaise surprise. Avec ce nouvel album de Aminals, Dead Air, le deuxième Lp en deux ans, on navigue donc vers du très très bon punk et je vais vous dire pourquoi, enfin je vais essayer.

 

Du début à la fin il y a de l'intensité, de la folie, du riff qui te dégage les bronches quand t’as plus de Vics Vaporhube, comme sur ce petit bijou de «Population Controls». Putain mais Boston sait nous pondre du lourd quand même (Converge, Slapshot, The Hope Conspiracy) et Aminals va désormais en faire partie tellement le potentiel de ce deuxième album laisse présager un futur radieux.
Le groupe a sa propre ligne de conduite, toute lourde et cohérente et l’on retrouve diverses influences sur certains morceaux, sans que cela ne soit trop présent non plus comme sur «No Dealers» ou un relent de Daughters est reconnaissable. Mais c’est tout car pour le reste c’est du Aminals.
Le son est gros, très gros et très lourd avec une basse présente et un son à la Kurt Ballou, mais ce n’est pas lui aux manettes car c’est le groupe qui se charge lui même de la production. La batterie défonce les neurones, les guitares menaçantes avec un tout petit air Black sur le dernier morceau «Less People» et une voix ne s’arrête pas pendant les trente minutes (court mais qui va à l’essentiel).

 

Oui c’est court (la chro) comme l’est cet album mais la qualité est telle qu’il suffit juste de se le procurer, sous n’importe quelle forme. Moi, je suis conquis par tant de maitrise, mais en même temps un groupe Ricain avec un peu d’intelligence arrive à faire ça très bien. Et puis des fois il vaut mieux très peu de paroles et des actes forts plutôt que l’inverse. Donc l’acte fort c’est d’aller écouter ce petit bijou après avoir lu ces quelques lignes... A bon entendeur.

photo de Jull
le 12/05/2015

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements