Amphist - Waking Nightmare

Amphist - "Waking Nightmare"
chronique Amphist - Waking Nightmare

Dans la scène Crust, on a aussi nos valeurs sures qui influencent le gros de la troupe.

Mais elles sont hyper vachement moins connues que celles des amateurs de Grande Musique et de Pop. Je ne vais pas m'en remettre de celui-ci désolé. Je me private joke moi-même.

Alors, si pomper des grosses pointures (façon de parler) peut sembler rédhibitoire pour un autre style musical comme, au hasard, la GRANDE Musique (ne suis-je pas impayable ?), dans le Crust, c'est plutôt signe de bon goût.

 

Les Italiens d'Amphist, pour leur première sortie, en ce bas-monde corrompu et voué à l’extinction à cause de la guerre, de la religion et du réchauffement climatique (on cause de Crust là hein), sonnent donc comme certains grands aînés. A de pas confondre avec certains gros nénés.

Et par une subtile magie issue de l'emploi conscient de techniques musicales parfaites et de structures formelles hautement développées, les gars d'Amphist vous éclatent bien la courge comme il faut.

 

Il est toutefois rare que je ne sois pas en accord avec le groupe lui-même concernant sa propre définition stylistique. En effet, Amphist fait du crust en balayant une partie du spectre du genre, du D-Beat ("Waking Nightmare"), en passant par le Käng ("Stenght Beyond Pain") ou par le Néo ("Cosmic Hunt") mais ne sonne pas Death du tout. Si on met de côté l'utilisation marquée de la HM-2 Boss.

Le combo accouche de belles pièces remuantes et mélodiques, au chant double bien vénère, comme "La Pelle" (la peau en français bande de prolétaires bossant sur les chantiers).

Ainsi, on est là pour se faire plaisir.

 

Nanti d'une prod soignée (pas trop crade donc), d'une bonne énergie (une patate de barbare donc) et d'une chouette pochette (bien flippante donc), ce premier Ep me fait dire... plein de trucs sympas.

 

Ps : Oui parfois, c'est la grosse flemme.

photo de Crom-Cruach
le 22/01/2018

1 COMMENTAIRE

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/01/2018 à 09:35:48

Avoues que du Dis-Bach qui reprend une fugue en crust majeur ça aurait de la gueule.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Fiend - Agla
Chronique

Fiend - Agla

Le 30/09/2009

Gaza - No Absolute in human Suffering