As They Burn - A New Area For Our Plagues

As They Burn - "A New Area For Our Plagues"
chronique As They Burn - A New Area For Our Plagues

Ça fait un petit moment que As They Burn commence à se faire un nom dans le milieu underground parisien et français. Ils ont su se faire de la pub au bon moment, « A New Area For Our Plagues » est donc leur première sortie alors qu’ils ont eu le temps d’écumer pas mal de scènes depuis leur formation, en 2007.

 

Je dois dire que je suis agréablement surpris par ce premier EP du groupe qui, même s’il accumule quelques clichés, nous fait passer un bon moment. As They Burn nous plonge dans un genre d’atmosphère post-apocalyptique, non seulement via l’artwork mais également avec quelques clins d’oeil musicaux, comme cette voix claire très plaintive qui vient faire irruption de temps en temps. On n'a aucun mal à s’y croire, car en plus de ça, la musique des parisiens est extrêmement lourde (excessivement diront même certains) et très mid-tempo ! Leur musique est un concentré de basse, les guitares sont bien évidemment sous-accordés et la voix du chanteur est d’un guttural vraiment profond. C’est sur ce point que As They Burn pourrait tomber dans l’excès, si vous en avez assez des gros breakdowns à outrance vous pouvez passer votre chemin ; bien que ceux-ci soit particulièrement fracassant et font trembler mon parquet comme il se doit.

La rythmique reste donc très efficace mais plutôt simpliste, le batteur garde un bon feeling et son jeu est bien ficelé mais il n’y a pas de démonstration virtuose ou plans excessivement rapide. Les racines Hardcore semblent particulièrement présentes chez ce groupe.

 

Les parties de gratte sont beaucoup plus riches et diversifiées, elles sont sans conteste l'élément moteur de la musique d’As They Burn. Les riffs sont inspirés et balancent des mélodies accrocheuses et variées, on a même droit à un solo sur « Angel’s Mind » et « Words Of Betrayer ». Ça n’est pas particulièrement transcendant encore une fois, mais c’est bien amené et il faut dire que cet EP est tellement lourd qu’il suffit de quelques courtes mélodies pour éclaircir l’horizon ! Car derrière ces petits rayons de fraicheur on sent toujours la basse très ronflante qui sème le chaos sur chacun de ses claquements.

La performance du chanteur est elle aussi assez louable avec un registre vocal assez large. Comme je le disais plus haut, ses growls sont d’un guttural vraiment jouissif (mais en studio ce n’est pas vraiment un exploit), il s’aventure également parfois dans des univers plus Black metal avec une voix plus écorchée qui est la bienvenue. Par contre certains passages sont assez horribles, comme les gruiks sur « Angel’s Mind » et d’autres...

 

A New Area For Our Plagues n’est composé que de 6 morceaux (dont une intro) et dure pourtant 30 minutes, les titres sont donc plutôt longs mais défilent à une vitesse folle. Les points forts de ce premier EP sont donc le travail des grattes, la prod’, la lourdeur écrasante et leur univers assez noir et apocalyptique. Cependant il aurait pu être encore meilleur avec un peu plus de diversité rythmique, et un peu moins de moshparts (passé trois mosh dans le morceaux je commence à le considérer comme redondant). Un EP intéressant, mais on a vite l'impression d’en avoir fait le tour.

photo de Domain-of-death
le 11/02/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements