Atara - Human Balltrap

Atara - "Human Balltrap"
chronique Atara - Human Balltrap

Peu de temps après une première démo plus que goûtue, les Français de Atara reviennent passer la deuxième couche histoire de mettre les points sur les "i" et d'en coller quelques autres dans la tronche avec une tartine de Grind Core qui n'y va pas avec le dos de la main morte. Cette nouvelle tartine des tarés de Atara vous ratatine à grands coups de tartes! Une tuerie qui t'éclatera la rate, t'étonne pas de te faire triturer les tympans avec "Human Balltrap". Il est pas trop tard pour rattraper ton retard d'avoir raté la démo de Atara! (oui, j'arrête mes allitérations Francis Lalanne…)

 

Une courte intro et paf!!! L'album démarre à fond les bigoudis et crache un impitoyable concentré de Grind Core furieux, massif et brut de décoffrage. La musique de Atara ne fait pas dans la guimauve chiassarde du Grind de supérette au son trop propre et trop manucuré pour être honnête. Ici, on cause d'instinct, de sauvagerie primaire, du son viril à son maximum! "Human Balltrap" se reçoit comme un parpaing en pleine gueule: on s'y attend pas, ça réveille et ça fait remonter toute sa rage à la surface!

 

Atara tape donc dans le furieux. On pense à une sorte de Blockheads croisé Collision qui aurait avalé tout le tube de Juvamine de Pretty Little Flower. Du blast en rafale, des riffs vicieux, des voix écorchées qui font écho à des grunts cadavéreux et un groove qui sent le dessous de bras! Ca pisse de feeling de partout, les quatorze titres n'offrent aucun moment de paix. Et, lorsque ça se calme pour aller voguer vers des plans Thrashy, là, on se prend une rafale de Fast Core gorgé de Hellnation confit dans l'extrait de Yacopsae! Pas de grâce; pas de pitié. Atara explore tous les méandres de la nébuleuse Grind pour en accoucher un album puissant, original, racé et viscéral. Du talent, du panache, par Toutatis!

 

Atara décape tout du sol au plafond, et – à moins d'être en état de mort cérébrale – il est absolument impossible de ne pas être ébloui, épaté, étripé  par une telle décharge de Grind Core pur jus. Haineux, intense… Collez tous les adjectifs que vous voulez: le seul qui convienne est JOUISSIF! La prod est idéale: sale, moite et aigre! Un son cru qui sent bon le terroir de l'Underground… Hmmmm… J'en vois frétiller du groin! Pour leur épargner une coulée séminale impromptue, je ne dirai rien sur le dernier titre de "Human Balltrap" et de ses relents (mais pas Madgane) Evoken-ien…

 

Bref, c'est tellement bon, c'est tellement proche de l'excellence, ça prend tellement aux tripes que je vais arrêter ma chronique ici. Quand on est en face d'une telle tuerie, on ferme son claque-merde. La musique de Atara vous donnera tous les arguments pour que vous vous ruiez dessus!

 

BUY OR DIE.

photo de Cobra Commander
le 24/02/2011

8 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 24/02/2011 à 11:19:41

blockheads croisé collision? ayè la gaule du matin....

Cobra Commander

Cobra Commander le 24/02/2011 à 11:41:38

Atara, c'est du bonheur à tartiner!!!

cglaume

cglaume le 24/02/2011 à 12:10:41

"que vous vous ruiez"
-- Oh le joli dressage de subjonctif ... Olé !

"ses relents (mais pas Madgane)"
-- Oh la jolie échappée du Carambar Enchaîné ... Arriba !!

Geoff Le Fat

Geoff Le Fat le 24/02/2011 à 12:19:32

Ça donne envie de... GRUIK :p

Monceau

Monceau le 27/02/2011 à 13:29:37

ah ben bravo - nul part où écouter?!
juste une question par curiosité - la mort cérébrale ça survient avant ou après?

sepulturastaman

sepulturastaman le 27/02/2011 à 13:52:38

http://www.myspace.com/ataracore

Antoine Atara

Antoine Atara le 02/03/2011 à 11:56:34

et également:

http://www.reverbnation.com/atara

http://www.facebook.com/pages/Atara/102010224114


Merci Sepulturastama !!!

Benson

Benson le 07/03/2011 à 20:09:55

Choper lors du concert de Watain à Angouleme.
C'est énorme, jetez vous dessus !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements