Au-dessus - End Of Chapter

Au-dessus - "End Of Chapter"
chronique Au-dessus - End Of Chapter

La tendance actuelle du Black Atmo, je ne m'en suis jamais caché, me gonfle déjà depuis quelques mois. Et trouver un bon album de True Black moderne de qualité, sans ces longues plages mélodiques et la guitare acoustique à tort et travers, devient rare. C'est le défi que s'est posé Au-Dessus qui, contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre, nous vient de Lituanie. Leur premier opus éponyme avait marqué les esprits par sa qualité, et le quatuor balte a décidé de ne pas s'arrêter en si bon chemin.

 

L'artwork particulièrement dérangeant (c'est toujours un peu le cas quand on implique des enfants) signé Metastazis, met l'auditeur en condition pour recevoir ce Black qui s'inscrit dans son époque, violent et sombre mais qui n'oublie pas de rester mélodique. Dans l'esprit et la philosophie, on se rapproche de Taake, dans cette capacité à enchaîner les riffs tous plus marquants les uns que les autres, parfois inspirés par le Heavy, comme sur l'intro de "IX". Musicalement, on est plus proche du dernier Mayhem, mais aussi de la scène française pour le son. Tout cela est soutenu par un songwriting abouti, qui met en valeur la dynamique des titres.

 

Les enchaînements se font naturellement, donnant à l'ensemble une teinte progressive bienvenue, avec une alternance recherchée et maîtrisée au niveau du chant. On frôle presque par moment le Post-Black, mais toujours dans ce qu'il a de plus subtil, apportant de la richesse sonore au Black ni trop cru, ni trop propre des Lituaniens.

 

Ne cherchez pas plus loin, Au-Dessus, avec End Of Chapter, vient de nous livrer l'un des albums extrêmes de cette année, et peut-être même de cette seconde moitié de décennie. J'ai beau chercher parmi les têtes d'affiches habituelles ou les seconds couteaux, je ne vois pas de concurrent sérieux. Le seul reproche que l'on pourrait lui faire est qu'il est complètement inscrit dans son époque, et qu'il lui manque donc peut être ce côté intemporel qui fait la force des classiques. Mais ça, seul le temps pourra nous le dire. Un très grand album, qui, j'en suis certain, fera date.

photo de Xuaterc
le 16/05/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019