Bak Trak - Hidden trouble

Bak Trak - "Hidden trouble"
chronique Bak Trak - Hidden trouble

Bak Trak, nous avaient laissés sur une première sortie discographique, délicieusement nostalgique. Un parfum nineties, où les rythmes s'entrechoquaient dans un bel esprit fusionnel. Surfant sur la vague des Pitchifter et autres Chemical Brothers, les vendéens offraient un premier opus aussi confidentiel qu'efficace.

 

Si « Massymum » rappelle les premiers propos, l'énergie vive de « Faces » et le chant – une première- sur « Long black hair » proposent de nouveaux atouts. On sent que le groupe s'est libéré de contraintes et de complexes.
« Long black hair » pour en revenir à lui offre même une sortie grandiloquente avant de s'échouer en acoustique. Oser est sans doute le maître-mot de Hidden trouble.

 

Après une accalmie, « Tubb » rappelle les affinités du groupe avec le scoring, cette méthode qui consiste à composer pour le cinéma.
« Lies since 31 » nous plonge dans le hip-hop et ça marche aussi... 
« Just burn it up » verse dans le pur Big Beat façon Norman Cook.. plus qu'un album, Hidden trouble traduit les aspirations des musiciens qui se font plaisir et cela s'entend. La variété de tons est une vrai plus- valu, sans temps morts, sans renier leur personnalité. Au final, les deux remixes finaux sont les pièces les plus dispensables.

 

On assiste peut-être à l'éclosion d'un groupe qui ne se cache pas, qui ne cherche pas à plaire ou qui se dédie de ses aspirations. Il y'a quelque chose de frais chez Bak Trak, pourvu que ça dure.

photo de Eric D-Toorop
le 28/01/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements