S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Bigblast - "All saviours"

Bigblast - "All saviours"
chronique Bigblast - All saviours
7.5/10 0

Acheter Bigblast All saviours sur Amazon

CD album CD album (45:00)

 

Style musical : 

Punk-rock original

 

Année : 

2012

 

Tracklist :

Something to sing about 03:01
Hostages in our own world 03:31
Tonight we own this place 02:55
Everything changes 04:16
No repents 03:39
Invisible enemy 02:51
36°N 138°E 01:20
Real or not 02:36
Reasons to believe 04:02.
Waiting for the go signal 02:11
A revolution a day 04:20

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Agnost Dei - Take A Look: 2010 A.D.

Le groupe Bigblast s'est donné la mort en Février 2015 suite au départ de sa chanteuse, soit une éternité pour notre XXIième siècle.
la phrase de Lavoisier "Dans la nature, rien ne se perd, tout se transforme"  s'est de nouveau confirmée puisqu'immédiatement, est né Adversity...qui poursuit aujourd'hui son petit bonhomme de chemin.

Pourtant, et malgré les années, "All saviours" est un album qui mérite un petit coup d'oeil dans le rétro. Sorti en janvier 2012, il a les arguments pour compter, à sa manière, avec ses qualités et ses défauts, dans le paysage punk-rock français.

 

La question instrumentale est assez vite éludée pour son aspect "conventionnel". On se retrouve avec de très bon son, un riffing et des rythmiques bien punk-rock.
Il y a de l'énergie, beaucoup de vie, et pas mal de variété tout en restant dans un cadre assez convenu.

Convenu car bien connu pour tous les fans de punk-rock américain...mais très réussi aussi : la patate des pistes nous tient en haleine du début à la fin.
Pourtant, s'il n'avait pas l'originalité vocale, le groupe aurait pu sembler manquer d'audace...et torcher un album assez générique.

 

Des gonzesses qui beuglent avec des punk-rockers, il y en a à la pelle, et ça a souvent de la tronche.
Parfois même, elles sont associées à un mec pour finalement créer un duo sympathique. 
Mais, on ne retrouve quasiment jamais un duo du type de celui de Bigblast.

Si le chanteur opère dans un style collant au cadre avec plus proche du punk-mélo, un peu hardcore et de bonnes lignes de chant, il est carrément dans le thème habituel lorsqu'après trois titres on pense avoir à faire au sosie vocal de Tim McIlrath, frontman de Rise against.
Là où l'originalité marque et fait mouche, c'est dans le chant d'Emi. Appliquée, elle reste dans le domaine du chant clair, mélodique et modifie rarement sa voix cristalline pour la transformer en rockeuse...
Ce n'est d'ailleurs pas là qu'elle est la meilleure : ses 2-3 courtes tentatives sont sympathiques, mais ne sont pas renversantes. Là où elle est particulièrement intéressante c'est dans le double contraste : vocal avec son camarade de micro, musical avec l'orchestre qui s'agite derrière.
Le rendu donne quelque chose d'assez stylé, qui déplaira aux "trve-puristes à roulettes" : c'est inattendu et mis en valeur par un excellent son qui mise sur cette particularité.

Bigblast déroule son album avec une aisance presque naturelle dans un genre dont on n'a finalement pas fait le tour, encore moins en France, où l'audace n'est hélas pas toujours de mise. Cette fois, oser s'est avéré payant pour un disque qui n'a pas connu de successeur et qui restera donc, quelque part, assez unique en son genre...

 

(NB : C'est maintenant gratuit sur le Bandcamp du groupe et ce serait bête de s'en priver...)

photo de Toukene
le 30/09/2016

Commentaires

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/09/2016 à 18:19:46

Plutôt que le Punk Rock original, préfère le Original Punk Rock mais le chant féminin est très sympa.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Crisix - From Blue to Black

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017