BK One - Rádio Do Canibal

Chronique CD album (50:23)

chronique BK One - Rádio Do Canibal

Encore un OVNI lancé par l’écurie Rhymesayers dans le paysage hip hop actuel, avec cet album de BK One intitulé «Rádio Do Canibal ». BK One est précisément un DJ au passif musical impressionnant, qui œuvre principalement pour le compère Brother Ali, et qui lance de manière officielle sa carrière solo avec ce premier album aux parfums hispaniques et jazzy fait dans l'esprit le plus dévoué qui soit. Le passé jazzy de l'auteur se ressent immédiatement sur ses productions, avec ce son très naturel, au grain assez old school et bien plus chaleureux que les grosses productions surfaites auxquelles on a été habitués. Oui, Bk One a été musicos avant de jouer de la platine, à commencé le piano à 8 ans, à étudié la musique pendant 20, donc le bonhomme connait un certain rayon sur le sujet ! Par cet album aux ambiances hispaniques, Il rend hommage à la créativité musicale dont ont fait preuve ces pays d’Amérique du sud en inventant bon nombre de styles qui ne sont peut être pas très populaire de notre coté de l’Atlantique. Ici l’authenticité règne en maîtresse, l'ambiance est joviale avec toute une palette de sonorités dénichée du coté sud de l'Amérique composée d’instruments festifs, des guitares à la Santana, un peu de trompette aussi et nous y voila ! Ces instruments assez inhabituels sur des productions hiphop apportent une saveur vraiment particulière à l'ensemble et même le grain de certains titres ont été travaillés semble-t-il pour accentuer cette sensation de retour dans le temps ... S’en suivent sur ces sons de bossa et fado, l’apparition d’une multitude d’invités tous plus prestigieux avec entre autres : P.O.S, Brother Ali, Raekwon du Wu Tang Clan et dans un autre registre The Hypnotic Brass Ensemble, et tous ensemble nous offrent un recueil des plus agréables à écouter, sur cette ambiance placide accolée aux rythmiques apaisantes et humble composée avec l’aide de Mr Benzilla ; cet album se veux très ressourçant et surprendra probablement pas mal de personnes par sa singularité, et même si l’univers latino aurait pu être encore plus présent, force est de reconnaitre que Monsieur BK One nous fait une entrée en grandes pompes avec ce « Radio Do Canibal » désopilant et inédit ! Caliente !

photo de Biflam
le 15/05/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements