Black Code - Hanged, Drawn & Quartered

Black Code - "Hanged, Drawn & Quartered"
chronique Black Code - Hanged, Drawn & Quartered

Pour commencer, passons sur le pedigree des membres du groupe assez impressionnant (drôle d'entrée en matière j'en conviens) officiant ou ayant officié dans des groupes bien éloignés de la pop r'n'b.

Un petit mot tout de même pour présenter Steph, ex-membre de Tanker Chaos, boss du label Tanker Records et qui joue dans les excellents Human Compost.

 

Black Code se forme en février 2011 à Besançon, une ville que je connais pour y avoir passé dix mois sous les drapeaux mais pas spécialement pour ses groupes d'énervés.

Après une démo fin 2011, leur premier album sort en septembre 2012. Le groupe projette un EP avec leur pote de Lust For Death dans un futur mal défini.

Voilà pour la partie biographie, un peu lapidaire, certes, mais lapidaire vient de lapider, non ? Et le terme est parfaitement adapté à cet album.

 

En effet, son titre est déjà tout un programme, ici on ne va pas rigoler ; ça va désosser, énucléer et arracher les dents à la truelle sans anesthésie bien sûr, on est chez les durs ou pas là ?

Hanged, Drawn & Quartered : autrement dit « pendu, tiré par une claie derrière un cheval, puis écartelé », ce qui était la peine de base pour les gens qui se rebellaient contre le pouvoir du roi dans le doux Royaume de France où il valait mieux naître noble et riche que gueux et pauvre. Comme quoi certaines choses n'ont pas changé en trois siècles.

L'illustration de couverture est de Jean Leclerc, un graveur du XVIIème siècle, et représente le supplice de Ravaillac, qui a poignardé le roi Henri IV. On reste donc dans les thèmes en rapport avec la répression chers au cœur de tout bon amateur de Crust/D-Beat qui se respecte.

 

Concernant la musique, l'identité sonore de Black Code est fortement marquée par les influences passées de ces membres (le premier qui me dit « forcément », je le renvoie à la pochette pour subir un juste châtiment) : du Metal qui charcute d'un côté et du Punk qui tache de l'autre. Et force est de constater que l'amalgame des deux est vraiment bien fichu même si au final ce sont les chevelus qui gagnent la bataille.

Des guitares incisives qui ont oublié d'être magnées par des manchots, une basse vrombissante comme j'adore, un batteur plus fin qu'il n'y paraît et un chant hurlé très dans l'air du temps (pour les sourds bien sûr) mais parfaitement adapté au conflit armé se déroulant dans votre lecteur CD ou sur votre platine à l'ancienne. Car c'est immanquablement à une guerre que fait penser l'écoute de l'album bien que je n'ai jamais participé à une guerre de ma vie.

Ainsi le premier morceau "Death Patrol" commence par un larsen menaçant venant du fond d'un gouffre avant que raisonne l'artillerie lourde, classique mais efficace. Le son est massif, écrasant un peu le chant tout de même. A noter quelques solos courts et très rock'n'roll donnant une bouffée d'oxygène à certains titres ("Bestrafen").

 

Les textes se partagent entre une noirceur prononcée ("Shitform"), des morceaux funs ou avec un second degré assez réjouissant ("Atomic Gig Cemetary" ou "Warme Beer & Broken Teeth", très punkachien) et un mélange des deux dans "Captain ACAB" où les vocaux se font carrément Metal de la Mort. L'enchaînement sans temps mort (justement) avec "Superior Evil" est d'ailleurs parfait. Je conseille aux amateurs d'aller traîner sur le Bandcamp de la horde où sont disponibles tous les lyrics du groupe.

On se retrouve au final avec une galette solide, qui résiste sans lassitude à une écoute répétée et pouvant plaire aux Punks métallisés comme aux amateurs de Metal extrême. Une sorte d'œcuménisme bruitiste en somme.

photo de Crom-Cruach
le 20/12/2012

11 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 20/12/2012 à 09:33:22

Yeah, bienvenu sur CoreAnCo mister Cromy !

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 20/12/2012 à 09:50:28

tiens tiens!

sepulturastaman

sepulturastaman le 20/12/2012 à 16:07:52

Y dis qui comprends pas, ça fait bizarre de voir publié une chro qu'on à pas fini, surtout en se levant.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 20/12/2012 à 18:31:08

Merci Lapinou !!
Euh... sepult', pas tout compris, j'imagine que c'est ta façon de me souhaiter la bienvenue... ou pas.
Et merci au Grand Manitou pour son accueil sur le site !!

el gep

el gep le 20/12/2012 à 23:50:44

Bonjour Crom. Peut-être Sepulturastaman avait lui-même prévu de chroniquer ce disque?

daminoux

daminoux le 21/12/2012 à 13:20:37

Ca fais un mois que je dois me l'acheter... les morceaux que j'ai écouté mon beaucoup rappellé les all pigs must die... un crust lourd avec un gros son venu du nord de l'europe..

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/12/2012 à 17:33:03

J'ai pigé après coup el gep, du coup suis un peu emmerdé pour sepult' mais bon...

Au fait, salut daminoux !!

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 01/01/2013 à 20:00:49

Welcome aan boord

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/01/2013 à 22:06:50

Merci Kizmiaz !!

Djaymzzz

Djaymzzz le 08/05/2014 à 13:53:45

A ce propos un repressage a été effectué à l'automne 2013 ,il reste quelques copies du vinyl (marbled white wax) mais aussi un ou deux vinyls noirs de la première presse ,si jamais quelqu'un serait interessé!
Voilà merci de votre lecture
http://www.svoboda-records.fr

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/05/2014 à 18:29:24

Merci de l'info Djaymzzz !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Syndrome - Forever And A Day
COREandCO radio S06E05