Black Motel Six - Everything In Its Place

Chronique CD album (38:00)

chronique Black Motel Six - Everything In Its Place

A l'heure de l'écriture de cette chronique, un mystère subsiste toujours: qui de Stone Sour ou de Five Finger Death Punch a le plus inspiré les italiens? Les paris restent ouverts, même si personnellement je dirais le 1er pour le chant et le second pour les compos (quoique plus prog' dans l'ensemble).

 

Cependant limiter leurs influences à ces deux noms comme c'est assez fréquent serait injuste pour le groupe. En creusant un peu plus on y trouve un côté Mudvayne, Down bien audible et de petites doses de Metalcore qui rendent les compos assez variées et accrochantes. Mais au fait, de qui on parle?

 

Black Motel Six s'est fondé en 2012 à Rome autour de Stefano Calabrese (Chant), pour sortir un premier EP similaire en 2013 sorti chez Revalve Records puis ce Everything in Its Place l'an dernier chez Time To Kill.

Depuis la sortie de l'EP à la prod' et aux compos soignées, on sentait que l'on tenait quelque chose et qu'on avait pas affaire à des débutants (BMS étant le 3eme voire 4eme projet de chaque membre de groupe).

 

Et pour le coup, les ritals reviennent avec un premier album qui n'a rien à envier à leurs références.

 

L'album s'ouvre sur un On My Wounds au refrain/breakdown Metalcore et aux compos très Down qui annonce la couleur: propre, efficace, fluide, avec un bon batteur peut être un peu trop mis en avant au mixage et laissant la basse un peu trop en retrait, tout comme F.Y.S.O.BGn’r, Shame on You et les deux Landslide.

 

Suit ensuite un Scream et Through a New Phase un peu moins biens même si toujours presque irréprochables techniquement, suivant une recette plus FFDP. Handful of Dust, Everything in Its Place rappellent de leur côtés que Stone Sour et Mudwayne ne sont jamais loin non plus.

 

Mais même si les références sont assez facilement identifiables, BMS ne tombe pas dans le piège de la copie conforme et propose un mix de tout ça avec en prime un meilleur chant que FFDP (les Landslide en jettent un max pour ça quand même) et des compos plus variées que Stone Sour (On My Wounds, Handful of Dust en particulier).

 

Un bon album en dehors de 2-3 titres un peu plus faibles, mais rien qui ne justifie que vous ne jetiez pas au moins une oreille à ce projet prometteur. 

 

Fans de Groove/Prog' ou tout simplement de bons projets à l'étiquette pas très claire dont l'intérêt dépassent les clips, à vous!

 

 

 

 

 

photo de Al Maazif
le 10/02/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019