Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers Impetus festival 2017 du 5 au 8 mai 2017 à Belfort, Pays de Montbéliard et Jura Suisse
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Black Rainbows - "Carmina diabolo"

Black Rainbows - "Carmina diabolo"
chronique Black rainbows - Carmina diabolo
7.75/10 0
Acheter Black rainbows Carmina diabolo sur Amazon

CD album CD album (45 minutes)

 

Style musical : 

Stoner psychédélique

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1- Himalaya
2- Babylon
3- Under The Sun
4- What's In Your Head
5- Bulls & Bones
6- Carmen Diabolo
7- In The City
8- Return To Volturn
9- The Witch
10- Space Kingdom

 

Label : 

Longfellow deeds
Dans le même style :
Ice Dragon - The Burl, The Earth, The Aether

 

Plus stoner, tu meurs ! Voilà un bon slogan publicitaire pour cet album...
Dès les premiers riffs des italiens on imagine aisément une touffe d'amarante blanche traverser notre esprit. 
Kyuss ! Kyuss ! Kyuss
Le trio semble invoquer les maîtres du genre lors de la décennie 90's. Evidemment il y a une pointe psychédélique mais elle était plus sensible dans leur premier opus. Pareil, l'aspect spatial, maintenant quasi inévitable dans la majorité des formations de ce type, est présent sans être trop prenant... Un petit peu sur "Himalaya" jusqu'au dernier morceau, et principalement sur le titre éponyme acoustique de l'album qui fait un détour vers des ambiances vraiment inattendues. Vraiment tout cela sent bon...
On pense aussi à Fu Manchu et plus historiquement à Black Sabbath, rien de surprenant soit... Mais si on y songe c'est que c'est très bien exécuté
 
Des faiblesses ? 
Finalement assez peu. Le groupe se défend sur tous les plans. Les morceaux ne sont pas trop homogènes et tout passe plutôt bien.
On se prend une sacrée claque sur "What's in your head" (Ha ce riff !), ça continue sur "In the city" qui a une énergie folle mais qui saura vous surprendre.
Le son est vraiment propre, c'est même accessible à un novice. Quelque part entre l'easy listening version stoner, la récitation d'une leçon "par cœur" du genre avec toujours la surprise des trois chefs...
 
J'aimerai en dire plus notamment sur ces titres qui nous font aimer ce genre de musique pour le côté rock'n'roll ("The Witch") et ceux dont on apprécie avant tout la lourdeur, la noirceur (le virevoltant "Space kingdom" qui aurait presque un côté torturé sur l'intro). J'aurai aimé sortir un peu de cette chronique peu poétique et trop formalisée pour vous inciter à vous pencher sur ce "Carmina diabolo"...
Mais vous l'avez déjà compris puisque les références parlent d'elles-mêmes: sans souffler un vent d'air frais, c'est du bon de bout en bout et parfois même jubilatoire.
Le genre d'album qu'on aura toujours plaisir à écouter.
Les références parlent d'elles : sans faire du frais, c'est du bon de bout en bout, voilà tout !Plus stoner, tu meurs ! Voilà un bon slogan publicitaire pour cet album...
Dès les premiers riffs des italiens ont imagine aisément une touffe d'amarante blanche traverser notre esprit. 
Kyuss ! Kyuss ! Kyuss ! 
Le trio semble invoquer les maitres du genre lors de la décennie 90's. Evidemment il y a une pointe psychédélique mais qui était plus sensible dans leur premier opus. Pareil, l'aspect spatial, maintenant quasi inévitable est présent sans être trop prenant... Un petit peu sur Himalaya jusqu'au dernier morceau, et principalement sur le titre éponyme acoustique de l'album qui fait un détour vers des ambiances vraiment inattendues. Vraiment tout cela sent bon...
On pense à Fu Manchu et plus historiquement à Black Sabbath, rien de surprenant soit...
 
Des faiblesses ? 
Finalement assez peu. Le groupe se défend sur tous les plans. Les morceaux ne sont pas trop homogènes et tout passe plutôt bien.
On se prend une sacrée claque sur "What's in your head" (Ha ce riff !), ça continue sur "In the city" qui a une energie folle mais qui saura vous surprendre.
Le son est vraiment propre, c'est même accessible à un novice. Quelque part entre l'easy listening version stoner, la récitation d'une leçon "par coeur" du genre avec toujours la surprise des trois chefs...
 
J'aimerai en dire plus notamment sur ces titres qui nous font aimés ce genre de musique pour le côté rock'n'roll (The Witch) et ceux dont on apprécie avant tout la lourdeur, la noirceur (le virevoltant "Space kingdom" qui aurait presque un côté torturé sur l'intro). Mais vous avez déjà tout lu, tout compris :
Les références parlent d'elles : sans faire du frais, c'est du bon de bout en bout, voilà tout !
 
 
Plus stoner, tu meurs ! Voilà un bon slogan publicitaire pour cet album...
Dès les premiers riffs des italiens ont imagine aisément une touffe d'amarante blanche traverser notre esprit. 
Kyuss ! Kyuss ! Kyuss ! 
Le trio semble invoquer les maitres du genre lors de la décennie 90's. Evidemment il y a une pointe psychédélique mais qui était plus sensible dans leur premier opus. Pareil, l'aspect spatial, maintenant quasi inévitable est présent sans être trop prenant... Un petit peu sur Himalaya jusqu'au dernier morceau, et principalement sur le titre éponyme acoustique de l'album qui fait un détour vers des ambiances vraiment inattendues. Vraiment tout cela sent bon...
On pense à Fu Manchu et plus historiquement à Black Sabbath, rien de surprenant soit...
 
Des faiblesses ? 
Finalement assez peu. Le groupe se défend sur tous les plans. Les morceaux ne sont pas trop homogènes et tout passe plutôt bien.
On se prend une sacrée claque sur "What's in your head" (Ha ce riff !), ça continue sur "In the city" qui a une energie folle mais qui saura vous surprendre.
Le son est vraiment propre, c'est même accessible à un novice. Quelque part entre l'easy listening version stoner, la récitation d'une leçon "par coeur" du genre avec toujours la surprise des trois chefs...
 
J'aimerai en dire plus notamment sur ces titres qui nous font aimés ce genre de musique pour le côté rock'n'roll (The Witch) et ceux dont on apprécie avant tout la lourdeur, la noirceur (le virevoltant "Space kingdom" qui aurait presque un côté torturé sur l'intro). Mais vous avez déjà tout lu, tout compris :
Les références parlent d'elles : sans faire du frais, c'est du bon de bout en bout, voilà tout !
photo de Toukene
le 08/10/2010

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Cobra Commander

Sa note : 8/10

Cobra Commander le 17/02/2011 à 16:29:45

IP : 92.103.149.251

Une pure pépite au jus de cambouis!!!
Et effectivement, pour rater l'influence KYUSS il faudrait être sourd comme un pot!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

IMPERIAL STATE ELECTRIC à Paris le 13 mai 2017 : 2x2 places à gagner !

The Outbreak Festival #1 : 2 pass 2 jours à gagner !

Impetus Festival 2017 : 4 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Distort - Distort 2013 Demo

Évènements

Moshfest #3 @ Secret Place à St Jean de Védas (34) les 12 et 13 2017  cc Tafeur TafMADBALL + UNFIT + FULL IN YOUR FACE @ Secret Place (Home Of Underground Rock) à St Jean de Védas (34) le 2 mai 2017  cc Tafeur TafImpetus festival 2017 du 5 au 8 mai 2017 à Belfort, Pays de Montbéliard et Jura Suissetournée française Periphery + The Contortionist + DESTRAGE du 21 au 25 mai 2017 !  cc ALTERNATIVE LIVEIMPERIAL STATE ELECTRIC + FIRE! FIRE! FIRE! Au Petit Bain à Paris le 13 mai 2017Jim Jones and the Righteous Mind + Suzie Stapleton au Petit Bain le 10 mai 2017