Blackthread - Blackthread

Chronique CD album (24.02)

chronique Blackthread - Blackthread

Membre de l'excellent duo One Second Riot, à l'univers bien plus noise que ce qu'il pratique ici, Pierre-Georges D, alias Blackthread, propose, en solo, ce projet  basé sur le spoken word et des climats aussi sombres et expérimentaux que captivants et singuliers. Il s'appuie sur cette démarche pour livrer huit titres novateurs, aux samples vocaux obsédants (le superbe "Falling for Keith" en ouverture, doté d'un chant majestueux), au voix narratives séduisantes ("In this house") qu'épaulent des motifs simples, bien imaginés, et récurrents.

Sur "Lily", c'est un léger grésillement synthétique et un rythme d'obédience electro lui aussi discret, mais bien présent, qui font la différence, et Blackthread parvient à intéresser, à passionner même, l'auditeur, bien qu'il faille à celui-ci être un tant soit peu ouvert face à ce contenu inhabituel.

 

Parfois, le rythme sort de sa géniale inertie, comme sur "On the road", et l'ensemble parait presque enjoué, en comparaison du reste, et renforce de ce fait la cohérence et l'intérêt de ce premier essai. L'enrobage sonore se veut aussi simple qu'ingénieux et envoûte aisément, "Theadless sisters" illustrant mes propos en instaurant une boucle inquiétante, doublée d'un chant qui l'est tout autant et semble annoncer un évènement funeste.

 

Le lyonnais a de plus la bonne idée de modérer la durée de ses titres, en maintenant ainsi l'intérêt et l'optimale valeur, et brode même une ambiance jazzy dark sur "Dancing with Dave", sixième réussite décalée d'un disque décidément surprenant. Et quand il opte pour un rythme electro dénudé ("Will it happen again?"), il en résulte une chanson magnifique, à l'accompagnement élégant.

 

Enfin, "My dear friend" conclut sur des notes de...piano, si je ne m'abuse, greffées sur une ambiance linéaire, constituée d'un grésillement continuel que son auteur arrive à rendre digne d'intérêt. Et ce "debut album" affiche une qualité qui ne peut qu'être suivie d'autres sorties, tant il se veut "autre" et salvateur pour une scène certes fournie, mais qui n'innove pour l'heure que trop peu.

photo de Refuse to keep silent
le 22/07/2010

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 23/07/2010 à 10:39:51

Très bon disque en effet, qui permet de moins pleurer l'arrêt de One Second Riot.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019