Blood I Bleed + Lycanthrophy - Split

Chronique Vinyle 10" (17:34)

chronique Blood I Bleed + Lycanthrophy - Split

Si tu es tombé sur cette page, ô vagabond du net, c’est que tu es psychologiquement près à plonger dans le monde insalubre des punks sous speed qu’on appelle le Grindcore. Tu ne peux pas y mettre juste un pied, c’est une putain de fourmilière, le Grindcore : tu t’intéresses à un groupe, tu vois qu’il a fait 30 splits CDs avec 50 autres junkys (jette un œil à la disco d’Agathocles par exemple), et au final tu fini par te perdre dans les profondeurs de l’underground international car le punk n’a pas de frontières…

C’est un duo Hollando-tchèque qui nous intéresse ici, respectivement Blood I Bleed et Lycanthrophy. Ces lascars-là ne sont pas des punks à chien de monop’, ils font les choses dans les règles de l’art ; c’est donc sur vinyl 10’’ que ça se passe et chez Bones Brigade que ça se trouve !

 

Face A : Lycanthrophy. Le combo nous case 7 morceaux en 7 minutes, le calcul est vite fait : ça va vite, très vite.  On tape là dans un Fastcore/Powerviolence, appelle ça comme tu veux, l’essentiel est que les mecs sont chauds comme une pipe à crack et qu’ils doivent expulser leur misanthropie viscérale en moins d’une minute. La puissance de feu des tchèques se situe quelque part entre le groove et les structures d’un Catheter et la furie d’un vieux Brutal Truth, en moins technique. On baigne dans une espèce d’ambiance mélancoliquo-nihilist qui nous vaut quelques (courts) ralentissements bien fumants un peu à la Gaza, ainsi que des plans en basse/batterie au groove métallique qui sent bon la rouille ! Sur leur dernier album ils avaient un style ‘’Stop and Go’’ (comme ils disent) plus marqué, et des riffs plus Thrashisants, je les trouve un peu plus linéaire sur ce split.

Bref, tu l’auras compris, les hystériques décérébrés sont de sortie, c’est primitif, rugueux et chaleureux comme un squat de Montreuil !

 

Face B : Blood I Bleed. Je n’avais jamais écouté ces Hollandais jusqu’ici, mais les présentations ont été plutôt rapides ! Comparons de la même façon : 11 titres en moins de 10minutes. Blood I Bleed est dans un style plus crossover entre le Grind et le Crust (je manque un peu de référence en la matière), et surtout complétement déjanté. Dès les premiers riffs, c’est un éboulement de rocaille que tu te prends sur le tympan : un son abrasif, une hystérie et un acharnement de possédé avec un chanteur affolent qui craque son split tout le long du slip ! Ils sont dans le même rail que les Suffering Mind, Magrudergrind (époque Owned ), et toute cette scène crust sous amphèt’. Tu rajoute quelques plans plus typé D-Beat et t’auras un bon résumé de toute la hargne que les mecs nous envoie sur ces 10 courtes minutes.

 

On a donc droit à un bon concentré de furie d’un gros quart d’heure, moulé dans l’acide et le cambouis qui donne bien envie de s’intéresser de plus près à ses groupes et à cette scène de barrés !

photo de Domain-of-death
le 13/03/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019