Blood I Bleed + Massgrav - split Blood I Bleed et Massgrav

Blood I Bleed + Massgrav - "split Blood I Bleed et Massgrav"
chronique Blood I Bleed + Massgrav - split Blood I Bleed et Massgrav

Voici un split d'une grande douceur, réunissant Blood I Bleed que vous connaissez déjà sur COREandCO, et Massgrav, jamais chroniqué ici.

 

On va donc commencer par les suédois de Massgrav : grind tout en vitesse, un peu de stop'n'go mais pas trop, juste de quoi éviter l'ennui que peut engendrer la power-violence. Une construction bien punk des morceaux, fortement aidés par les deux voix distinctes s'entremêlant, "chantant" en même temps, assurant certains chœurs ; l'une aboie plus que l'autre, et je ne peux pas vous dire si c'est le guitariste ou le bassiste mais l'un des deux a une voix virant sur le grincement ne laissant guère indifférent, et qui peut en rebuter certains. Par contre ne vous attendez pas à entendre du growl massif, ou du slamming (j'apprécie très peu le slamming-death ou le gore-grind, qu'il soit porno ou pas), ici nous avons à faire à des bonnes gueulantes bien crust et forcément un peu punk. Ils se définissent eux même comme un groupe de punk, mais qui bouffé du Nasum alors ; car même si certaines lignes de basses sont typiquement punk, que l'ambiance générale et l'urgence des morceaux sont punk à souhait, il semble évident que pour Massgrav il soit plus facile de vendre de la haine en galette que des chansons d'amour.

 

En parlant d'amour (quelle transition remarquable n'est-ce pas ???), je reviens sur les bataves de Blood I Bleed, qui produisent toujours de la grosse power-violence sans concession : c'est direct, aussi subtil qu'un phacochère en rut. Cette partie du split est moins punk que la partie réservée aux stockholmois. En contrepartie, les bataves font dans le tout à fond, le plus hargneux possible. Pas de stop'n'go ici mais du tout ou rien plutôt. Ici ça bourre, et quand ça arrête de broyer, c'est que le morceau est fini ; Blood i Bleed c'est du 0% de finesse pour du 100% d'efficacité brute de décoffrage, version la planche les clous et le pied de biche dans la gueule le tout sans répit. Les hollandais ne sont pas là pour faire du grind à accalmies, donc soit t'encaisses, soit tu pleures au moment de retirer les échardes.

photo de Sepulturastaman
le 17/09/2010

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 17/09/2010 à 10:49:35

Faudrait que je jette une oreille sur Blood I Bled quand même !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Arkona - Yav
Chronique

Arkona - Yav

Le 05/06/2014

Adolina - Caldeira