S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Blue Meadows - "Drinkin' Cheap Whiskey"

Blue Meadows - "Drinkin' Cheap Whiskey"
chronique Blue Meadows - Drinkin' Cheap Whiskey
7.5/10 0

écouter "Drinkin' Cheap Whiskey"

Acheter Blue Meadows Drinkin' Cheap Whiskey sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Blues Rock

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Tattooed Lady
Drinkin' Cheap Whiskey
King Of Lies
The Sailor
Gambler's Blues
There's A Train Comin'
Memory Lane
Footprints
Fly
Fool For Love
The Past Is Gone
Fare Thee Well

 

Label : 

Indépendant
Dans le même style :
AC/DC - Stiff Upper Lip

Prenez deux chanteurs de deux formations Death de Toulouse, Fleshdoll et Stormhaven pour ne pas citer, donnez-leur une steel guitar et une basse et adjoignez un batteur. Ajouter une bouteille de Jack Daniels, des influences blues qui vont des premiers maîtres du genre aux derniers représentants du style, de Robert à Eric Johnson, sans oublier des références comme ZZ Top ou Joe Bonamassa. Secouez. Pour la déco, ajoutez une lichette d'huile de moteur et un artwork signé Aymeric, de Blooming Bones.

 

Placez maintenant la scène dans un garage spécialisé dans les customs (c'est d'ailleurs là que le groupe à tourné le clip pour illustrer "Tatooed Lady"), vous êtes maintenant prêt(e) pour les douze titres de ce bien nommé Drinkin' Cheap Whiskey. Au programme du blues légèrement teinté Hard Rock (on ne se refait pas, le groupe a récemment repris "Ace of Spades") et de Folk américain. Dans l'esprit, ça m'a rappelé les autres frenchies de Y.Blues. On a affaire ici aux troisième album du groupe, qui franchit un cap qualitatif, les titres ont gagné en concision et de par le fait en efficacité. Doté d'un groove à faire swinguer un bateau à aubes sur un affluent du Mississipi, Blue Meadows nous invite à la ballade dans les grands espaces de l'Ouest nord-américain. Les riffs sont bien mis en avant par une production chaude, qui ne laisse pas beaucoup de place à une basse discrète mais efficace. Les arrangements sont subtils et délicats, avec des lignes de guitares dépouillées mais avec une sensibilité forte. Le groupe invite sur la fin du disque une chanteuse, aux accents jazz, ainsi qu'un organiste qui étoffe le son de ses lignes d'Hammond.

 

Le principal reproche que j'aurai à faire à Drinkin' Cheap Whiskey de situe au niveau des vocaux; non que Zachary chante mal ou faux, au contraire, sa voix a suffisamment de grain pour convenir au style. C'est assez paradoxal, je n'écoute jamais de Blues, mais j'ai très souvent eu une sensation de déjà entendu. Mais, en parallèle cette sensation apporte un certain confort à l'auditeur inexpérimenté que je suis, ce qui transforme l'écoute de l'album en expérience cozy, capiteuse comme un bon bourbon.

photo de Xuaterc
le 02/11/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

The Devin Townsend Project - Deconstruction

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017