Blut Aus Nord - Hallucinogen

Chronique CD album (49 mn)

chronique Blut Aus Nord - Hallucinogen

Après avoir chroniqué les derniers albums de Mgla et de Mork, marqués l’un comme l’autre par une noirceur musicale assumée et propice à la mélancolie, j’ai été saisi d’un réel besoin de changements, d’un besoin de couleur et de rondeur, de légèreté et de clarté. Et – quelle surprise ! – c’est un autre groupe de Black et pas n’importe lequel, Blut Aus Nord, qui m’a autorisé cette respiration inespérée. Ce n’était pas chose aisée, surtout si on garde le souvenir de la dernière création en 2017, Deus Salutis Meae, qui faisait alors du BM l’instrument d’une musique froide, anguleuse, mécanique, construite à grands coups de dissonances indus’ angoissantes, chaotiques et inconfortables. Son écoute n’avait d’ailleurs guère enthousiasmé notre webzine !

 

Or, Deus Salutis Meae constituait la fin d’un cycle. Hallucinogen, quant à lui, marque l’entame d’une nouvelle période, pour laquelle les fans ont droit à un virage à 180°. Mais ces derniers ne doivent pas être déstabilisés par cet énième revirement stylistique et cela pour une raison simple : le leader normand, Vindsval, et son partenaire de toujours, W.D. Feld, sont coutumiers du fait. Il s’agit, chez le premier comme chez le second, d’un véritable modus operandi, déjà à l’œuvre avec leur autre projet de metal industriel Yerûselem. La sortie au début de cette année de leur très bon The Sublime, permet de se rendre compte plus aisément des mutations à l’œuvre, tant l’écoute successive de Deus Salutis Meae, The Sublime et Hallucinogen éclaire l’auditeur sur les nouveaux choix artistiques du duo. Comme si The Sublime faisait office de trait d’union, de passerelle, d’album-pivot entre l’ancien et le nouveau Blut Aus Nord.

 

Précisons que Vindsval et son label Debemur Morti, fidèle au poste, ont dû s’adapter à une diffusion précoce et illicite du nouvel album sur la toile. Aussi la sortie, initialement prévue au 11 octobre, a dû être avancée au 20 septembre. Préciser que toute nouvelle sortie de Blut Aus Nord est très attendue est un truisme : Hallucinogen a même eu les heurs d’une chronique de Télérama, rédigée par notre sœurette de metal Marie-Hélène Soenen. Pas mal ! Mais avancer ainsi la date de sortie de manière complètement contrainte souligne à nouveau la fragilité de la création musicale et de la propriété intellectuelle. Navrant !

 

Bon, passons ! Revenons à la chose qui nous réunit : la musique… Rarement ai-je été confronté à un tel décalage entre une première écoute, dégageant une impression initiale un peu tiède (reflet de mon ignorance quant aux intentions du groupe), et les écoutes successives qui, depuis deux mois maintenant, soulignent à chaque moment un travail de grande qualité. Vindsval souhaitait investir de nouveaux « territoires », « aller vers plus de mélodie, voire un son plus progressif ». Son objectif est ô combien rempli ; chacun des sept morceaux (49 mn au total) pose les jalons d’une sorte de Space Black Metal expérimental et délicieusement chéper. L’artwork signé Dehn Sora* illustre à merveille le titre de l’album et les nouvelles frontières musicales auxquelles s’attaque ce groupe, pris en tenaille entre la lumière et les ténèbres. Il semble que la lumière ait ici fini par l’emporter… Une dimension mystérieuse et cosmique apparaissait déjà dans la discographie de Blut Aus Nord ancrée sur un quart de siècle maintenant, avec notamment l’excellentissime Memoria Vetusta II : Dialogue with the Stars (2009) et 777-Cosmosophy (2012), mais là l’expérimentation atteint un degré d’approfondissement et de maîtrise assez remarquable.

 

Hallucinogen fait du Black Metal – loin des poncifs et des idées préconçues bâtis à son sujet – une musique-caoutchouc, tout à fait malléable, poreuse tout à la fois aux vibrations atmosphériques et harmoniques ("Nebeleste", "Cosma Procyiris"),  aux incantations pénétrantes – omniprésentes –  ("Nomos Nebuleam", début de "Sybelius", "Anthosmos", "Mahagma", "Haallucinählia"), aux compositions aériennes, voire légères (fins d’ "Anthosmos" et de "Haallucinählia") et aux riffs hypnotiques et ultra-expressifs qui satellisent l’auditeur dans une autre dimension ("Sybelius" et "Haallucinählia" l’illustrent à merveille).

 

Les impressions sont trompeuses ; le visuel, le titre, les riffs : tout semble se départir du « Black Metal ». Et pourtant. Que ceux qui renâcleraient à toujours qualifier la musique de cet album de « BM » écoutent avec attention pour s’en dissuader aussi bien "Sybelius" (surtout après 4mn 8s), "Anthosmos", les premiers instants de "Mahagma" que la fin de "Haallucinählia". La voix haineuse et la double fracassante n’ont pas été oubliées, loin s’en faut !

 

Hallucinogen a tout ce qu’il faut pour être considéré comme l’exemple parfait d’un BM trop sophistiqué, trop intellectualisé, au total trop « français ». Au rebours de ce que pourraient penser d’éventuels imprécateurs, cet album illustre toute la richesse, la diversité et la complexité du Black français. J’espère seulement que Blut Aus Nord, animé par un artiste avant-gardiste décidément insaisissable et constamment en mouvement, ne nous a pas proposé avec son Hallucinogen une simple parenthèse cathartique et (ré)créative. Cela serait fort dommage tant l’émotion suscitée par ce travail esthétique et innovant, habité et épuré, est forte.

 

* Décidément, cet artiste est très présent sur la scène metal française (et même européenne) ; il devient dans le domaine de l’artwork ce que le parisien Francis Caste et son Studio Sainte-Marthe deviennent dans celui du son : une référence hexagonale de plus en plus incontournable.

photo de Seisachtheion
le 05/11/2019

4 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 05/11/2019 à 12:07:13

Très belle chro,il vaut sérieusement que j'écoute cette album.
En revanche, il me semble que Dehn Sora est un homme...
https://www.metal-archives.com/artists/DehnSora/294441

Seisachtheion

Seisachtheion le 05/11/2019 à 12:12:16

Oups, je fais la modif'!

Margoth

Margoth le 05/11/2019 à 15:12:54

Ah oui, c'est vrai qu'il y avait ça aussi (pfff, tellement de trucs intéressants qui sortent en ce moment...)

pidji

pidji le 05/11/2019 à 17:00:50

Pareil, même pas eu le temps de l'écouter encore. C'est prévu pour ce soir haha

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

There Will Be Blood - Horns
Exhumed - Necrocracy