Body Count - Bloodlust

Chronique CD album (36:01)

chronique Body Count - Bloodlust

Mais qu'est-ce qu'ils ont fait à mon Ice-T? Ils lui ont annoncé l'élection de Donald “Dick” Trump bien avant que cela ne soit officiel? Ils ont vidé tous ses packs de Bud sur son écran plat? Ils ont craché dans son Yop? Ils lui ont dit que Manslaughter, l'opus qui a rompu un silence de 8 ans, était pas-mal-mais-peut-mieux-faire? Honnêtement je ne sais pas comment ils s'y sont pris, mais bordel ils me l'ont sacrément fâché! Et ils ont bien fait les p'tits malins, parce que le véritable album du retour, celui qui recrée la magie sauvage et la violence urbaine crue dans lesquelles baignait le premier album du gang, le voilà: il s'appelle Bloodlust, et il porte foutrement bien son nom!

 

Je vous le dis simplement et 'de suite, comme ça vous pourrez zapper le reste de la chro si vous êtes une feignasse de compète: si Manslaughter c'était le côté brut et straight-to-the-point du Suicidal Tendencies des débuts (cf. la cover de “Institutionalized”), alors Bloodlust c'est la violence ténébreuse et psychotique de Slayer (dont les “Raining Blood” et “Postmortem” se font ici revisiter)... Et putain, j'ai beau adorer S.T.: on gagne méchamment au change!

 

Non, Body Count n'abandonne pas le bagou macho-gros biscotos des terrains de basket mal famés. Sans rien perdre en street cred', en urgence ni en rage revancharde, le groupe a coloré le “Rap-core” qu'il pratique depuis maintenant un gros quart de siècle d'une teinte inquiétante, de celle qui transcende les thrillers les plus noirs et les albums de Metal extrême les plus intelligemment ambiancés. Plus épique, plus profond, plus inquiétant, plus dramatique que jamais, son Rap Metal de niche, qui – quoique vous en disiez – vivotait jusqu'à aujourd'hui opportunément à la marge de la scène Metal, rentre désormais de plein fouet dans la grande famille des poilus-bougonneux pour leur coller une sévère branlée.

 

Et la guitare de Dave Mustaine sur “Civil War”, tout comme les featurings de Randy Blythe (Lamb of God, sur “Walk With Me”) et Max Cavalera (sur “All Love Is Lost”) n'y sont pour rien. Ils ne font qu'appuyer un peu plus cette évidence: non seulement Body Count revient plus virulent que jamais, mais désormais c'est armé d'un gros Metal à canon scié qui ne fait pas de quartier. Ce “Civil War” growlé par les chœurs de l'Apocalypse, cette accélération blastée sur le très slayerien “Walk With Me...”, ces guitares twin sur – tiens, par exemple – “Bloodlust”... On n'avait jamais connu le groupe aussi métallique dans l'agression.

 

Si les zigs n'avaient été aussi honnêtes dans leur démarche, et aussi bon poseurs d'atmosphères, Bloodlust aurait pu rester une allée infernale pavée à la va-vite d'intentions louables. Mais le talent est là. D'où l'impressionnant décor de désolation et de tension-avant-la-tempête posé par “Civil War”. D'où la violence crue de l'effraction “The Ski Mask Way”. D'où l'époustouflante série “Here I Go Again” (chef d'œuvre rampant de “Psycho-Horror Groovin' Rap Metal”) / “No Lives Matter” (Tube à la guitare tragique) / “Bloodlust” (sa rage épico-saccadée imparable). Body Count fait de véritables miracles en relevant ses parties au groove classiquement lent et menaçant (bref: ses vieux plans Gorilla Dance de fond de pit) de magnifiques lignes de guitares aussi poignantes que ténébreuses.

 

Alors comme on n'est pas non plus aveugle, on passera 30 secondes à reconnaître que les speeches à la Cyco Miko, on pourrait parfois s'en passer. Et que les titres “zyva: ba-gaaaaaaaare!” comme “All Love Is Lost” font un peu parents pauvres (mais teigneux) de la tracklist au milieu de tant de pépites. Tout comme la courte complainte “God, Please Believe Me”.

 

Mais putain, pas de quoi jouer les bégueules. Bordel, Ice-T a quasiment 60 piges, et il met à l'amende la majorité des petits jeunots qui jouent aux durs à cuire (… qui pourra encore écouter le dernier Hacktivist sans se pisser dessus de rire après une telle bombe?)! Maintenant la sortie de Bloodlust pose une vraie question, qui risque bien de faire débat – et de démarrer une nouvelle guerre des gangs?: le 1er album du groupe est-il toujours le meilleur? Ne vient-il pas de se faire détroner?

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: si Manslaughter sonnait le retour de DJ Tony Montana, la méchante caïra du 9-3, avec Bloodlust c'est M.C. Keyser Söze, le gangsta Sauron de South Central qui déboule dans nos platines! Plus dangereux, plus sombre, plus épique, plus violent, le Body Count 2017 fusionne la puissance noire du Metal le plus saignant avec les battes de Base Ball et les gros calibres du ghetto à un niveau jamais atteint jusque là. Qui a dit que la Fusion était un genre fun?  

photo de Cglaume
le 24/03/2017

17 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 24/03/2017 à 10:00:28

le titre en écoute est cool en tout cas, hâte d'entendre tout ça

Xuaterc

Xuaterc le 24/03/2017 à 20:20:33

"Dans le même style" Sojourner... J'ai comme un doute

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/03/2017 à 20:55:21

J'ai brûler un bus Légo police à l'écoute du single. Je vais m'attaquer aux Playmobils du coup !

Xuaterc

Xuaterc le 25/03/2017 à 09:55:31

Ton comm a fait ma journée Crom. Il est vraiment sympa le titre en écoute.

cglaume

cglaume le 25/03/2017 à 10:04:29

J'avoue que le Top Moumoute pour moi c'est "Here I go Again"

Xuaterc

Xuaterc le 25/03/2017 à 14:15:11

Assassin de la police, ouh ouh

cglaume

cglaume le 26/03/2017 à 20:03:21

Putain, je connais rien à NTM, du coup j'ai zappé la référence, mais crénom: c'en est bien un de clin d'oeil !!!!!????

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/03/2017 à 20:28:41

Le texte d'origine est "Wouwou assassin de la police, wouwou nique la police". Soyons précis svp.

korbendallas

korbendallas le 27/03/2017 à 09:03:19

Pour etre plus précis, il s'agit de NTM et Cut Killer ! ;)

Xuaterc

Xuaterc le 27/03/2017 à 11:40:57

ça fait plaisir de voir que nous sommes entre gens de bonne éducation

kenny

kenny le 31/03/2017 à 22:18:47

@korbendallas et @Crom-Cruach

Le texte d'origine c'est KRS-One qui dit: That's the sound of the police"; il vous manque un peu de culture hip hop jeune gens, donc rien à voir avec ntm.....

https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=_BxBs4f4RIU

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/04/2017 à 10:38:55

Jeune : euh, plus trop non. Mais concernant le hip hop oui assurément.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/04/2017 à 10:43:52

D'ailleurs oui, ça parait bcp plus évident, une fois la chose connue, merki... J'avais causé de Nikoumouk sans avoir écouté l'album.

kenny

kenny le 01/04/2017 à 20:03:17

@Crom-Cruach on doit être des jeunes de la meme époque ;)
ça m'a toujours fait rire les gens qui depuis "la haine" balance woo woo assassin de la police.
la reprise de raining blood m'a ramené 30 ans en arrière... ah oui je suis plus si jeune que ça :)

kenny

kenny le 01/04/2017 à 20:05:36

je me suis mis au metal après avoir entendu walk this way avec Run D.M.C

https://www.youtube.com/watch?v=4B_UYYPb-Gk

Encore un truc de jeunes

cglaume

cglaume le 01/04/2017 à 20:22:45

Le nombre de quadra sur ce site... Ca sent la carte Vermeil ! :P

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/04/2017 à 11:18:34

@ Kenny : Un paquet de Métaleux s'est mis à s'intéressé au Rap grâce à ce titre aussi.:) Il n'empêche que moi je rajoute un point sur la note du lapin. Il est parfait ce mudafukaz album. Brutal, terriblement noir (sans jeu de mot) : il donne envie de mettre sa capuche pour rouler des mécaniques et ponctuer ses phrases de "bitch" en poussant des grands-mères au supermarché.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019