Boris - Attention please

Chronique CD album (41:22)

chronique Boris - Attention please

Trio japonais, Boris compte déjà de nombreuses années d'existence, et de nombreuses sorties discographiques, à son actif.

 

Ici, il poursuit son brassage des genres et si le résultat peut paraitre déroutant, ses nombreuses tentatives d'innovation, sans révolutionner quoi que ce soit, s'avèrent souvent réussies. On a ainsi droit à une trame electro-psyché relevée par des guitares dans la retenue ("Attention please") digne de la plus grande attention, d'autant que cette fois, tous les morceaux sont chantés par Wata, la guitariste. Aussi plurielle que l'album, elle parfait celui-ci et s'illustre ensuite le temps d'un "Hope" au shoegaze parfait, remonté et cadencé. Puis l'electro heavy de "Party boy", à la fois épaisse et nuageuse, confirme le bon début d'album.

 

Individuellement, les morceaux sont donc convaincants et même l'ensemble ne sonne pas trop décousu ; "See you next week" et son atmosphère planante et dérangeante, assez dream-pop, précède ainsi le presque trip-hop "Tokyo wonder land", truffé de sons bien sentis et qui se permet d'aller faire la nique, sur ce terrain, aux grands du style concerné. Des guitares torturées (elles sont, sur l'opus, souvent très bien utilisées) épicent cette composition, le premier volet d'Attention please se montrant donc étonamment bon.

 

C'est ensuite le long format de "You" qui se présente, haut perché, lancinant, brumeux, et laisse ensuite place à "Aileron", joliment acoustique mais trop court pour réellement marquer l'auditeur. Arrive ensuite "Les Paul custom '86" et ses six-cordes aux riffs secs, alliées à une voix légère et un canevas electro-rock bien tissé, auquel succède "Spoon", à la batterie assénée. On se situe dans cette plage en territoire shoegaze saccadé, une fois encore bien maitrisé.

 

Enfin, le posé et dépouillé "Hand in hand" conclut sans dénoter, sur une note tranquille et épurée, et entérine la qualité d'un des deux opus sortis par le groupe cette année, avec Heavy rocks et ses invités de renom.

photo de Refuse to keep silent
le 13/07/2011

3 COMMENTAIRES

vkng jzz

vkng jzz le 13/07/2011 à 12:12:00

NON, ce Boris là n'est ni intéressant ni pertinent ni inspiré. On s'en fout qu'ils fassent cette musique là, ils feraient mieux de moins toucher à tout, et de bien faire ce qu'ils savent faire.

Pidji

Pidji le 13/07/2011 à 13:39:19

Héhé je connaissais ton avis Viking Jazz ;) Perso je ne connais que "Pink" de Boris donc pas d'avis.

Runaway

Runaway le 16/07/2011 à 12:13:16

Il suffit d'aller les voir en concert pour comprendre qu'ils sont hyper limités techniquement et qu'ils seront toujours incapable de réellement se développer dans un style.

Pire concert de toute ma vie, dégouté car je m'attendais vraiment pas à ça, j'était assez fan de leur ecclectisme et leurs plans naïfs à chaque fois, dire que j'ai pu penser que c'était fait sciemment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

DOWNSET - juin 2004
abhora - Noircir Sa Page