Born To Murder The World - The Infinite Mirror of Millennial Narcissism

Chronique mp3

chronique Born To Murder The World - The Infinite Mirror of Millennial Narcissism

Moi, les groupes du dimanche qui jouent la semaine, suis pas super fan.

Quand bien même le blase du combo fait Giga badass avec trois « VIP » au pilotage.

 

Le dernier Anaal Nathrakh étant un peu insipide (C'est pas faux), le dernière Fukpig bon mais sans plus, Drunk et Kenney sont partis faire les bœufs (ou des bœufs) avec Embury.

On se doute du résultat juste en matant la pochette du skeud.

Sérieusement, est-ce que quelqu'un en a encore quelque chose à foutre de ce genre de produit de destruction massive totaaaaaaaaaaaalement routinier ?

Un peu comme une énième guerre au Moyen Orient : ça nous a ému y'a longtemps. Et depuis rien à secouer des ogives utilisées, on en a marre de filer des billets.

 

BPM à toc, vocaux éruptifs et bordéliques, riffs napalmesque : l'ennui nous guette vite. A moins de vouloir terroriser un pote que vous n'avez pas vu depuis 20 ans et qui croit que vous avez évolué niveau... tout.

Mooordu! Mooordu! Mordu mordu mordu mordu la ligne !!!!

 

Manque de bol, vous avez stagné, avec fierté. Et c'est même pire encore. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faut se farcir toujours le même bruit.

L’avantage est que cela ne dure pas longtemps. On se le repasse quatre ou cinq fois et voilà, un ptit tour et puis s'en va.

 

Ben, avec tout ça, on n'est pas parti pour assassiner le monde.

photo de Crom-Cruach
le 22/11/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019