Brant Bjork - Jalamanta (réédition)

Chronique CD album (66Min)

chronique Brant Bjork - Jalamanta (réédition)

Avec Jalamanta, Brant Bjork prenait son envol en solo... comme ledit album fête cette année ses 20 ans Brant et Heavy Psych sounds nous offrent une réédition remixée et remasterisée de cette première pièce à l'édifice discographique du parrain du stoner (pierre-stoner, humour, rires pré-enrigistrés). On notera également un nouvelle illustration pour la pochette du disque qui reste à base de tête de mort...

 

Brant Bjork, un peu aidé par Mario Lalli et Gary Arcy (Yawning Man), pose les fondations de ce que l'on va retrouver par la suite... du desert rock, du groove, un côté tribal et beaucoup de liberté musicale... En gros il fait ce qu'il veut et c'est à prendre ou à laisser. Comme il le fera par la suite on trouve ici un mélange des titres instrumentaux et d'autres chantés (8/6)... du planant, de l'hypnotique, de la soul, du rock ou du heavy tout cela est savamment mélangé ici. De même que la longueur des morceaux est vraiment très variable (d'1min38s pour « Lazy Bones » à 8min21s pour « Defender Of The Oleander »).

 

Si on prend les 4 premiers morceaux on a une assez bonne idée de ce qui nous attend avec cet album : « Lazy Bones » est court instrumental doté d'un effet assez chelou sur la guitare, « Automatic Fantastic » qui le suit est un morceau chanté de heavy rock groovy avec un guitare jouée avec de la wha-wha. « Cobra Jab » est un hypnotique instrumental porté par les percussions et un côté oriental, et « Too Many Chiefs... Not Enough Indians » (chanté) est assez rapide pêchu et bien sec...

 

La suite est du même acabit... on notera des titres comme l'assez rapide « Low Desert Punk », « Toot » chanté par Mario, le sabbathien « Her Brown Blood » ou la reprise assez hendrixienne du « Take Me Away » de Blue Öyster Cult. On sent que Brant est libéré de son rôle de batteur car sur plusieurs morceaux il n'y a pas de batterie comme l'aérien « Waiting For A Coconut To Drop » ou « Indio » où elle est remplacée par des percu et des claves.

 

Le principal (et certainement seul) reproche que je ferai à ce disque est sa longueur, 1h6min c'est un peu trop, sans qu'il n'y ait vraiment de gras en trop ici... Pour un premier album on peut dire que le parrain a réussi son coup !

 

Cette réédition de Jalamanta est disponible en CD digipak et vinyle (noir, jaune, transparent avec splatter arc-en-ciel, blanc marbré de pourpre et test press).

photo de Papy Cyril
le 22/09/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019