Carontte - As Grey As They Said

Chronique CD album (57 minutes)

chronique Carontte - As Grey As They Said

Carontte. Voilà un bien curieux nom, j’ai cherché, ça ne veut absolument rien dire. Ou une vieille référence mythologique bien abstraite, histoire de briller dans les soirées de Madame l’ambassadeur. Issu de la scène barcelonaise qui nous sort régulièrement de très bons disques, ce jeune groupe n’a franchement rien d’hispanisant (ou catalonisant, c’est selon). En se renseignant un peu, ils ont fait plusieurs dates avec Russian Circles (amen !), donc les choses sont posées : ce groupe doit envoyer. Et ce n’est que le premier album !

Levons l’énigme.

 

Après un gros premier titre en guise d’intro, le ton est donné : ambiance post hardcore heavy et malsaine. Carontte ne fera donc jamais partie des programmes d’éveil musical dans les écoles maternelles. L’arrivée du chant sur la toute fin me fait tout de suite penser à Amen Ra : des screams lointains bien rauques qui se font matraquer par un mur du son. Bref, cet album est ambitieux. La production hyper propre, voire trop à mon goût, est là pour confirmer.

Seulement, la vague post hardcore déferle déjà depuis quelques années avec son lot de grosses références qu’on retrouve dans l’album. Un peu comme si ce groupe se cherchait encore, entre un Isis sur "Stainless" ou un Mogwai sur "From Red Horizons" ou This Will Destroy You sur "Weak", on a l’impression d’une revue d’effectif de tout ce qui peut tutoyer ce style de musique.

On ne s’ennuie pas, certes, la musique est parfaitement interprétée, aucune faute de goût, même. On regrettera seulement le manque évident de personnalité de cet album qui tarde à décoller. À force de jouer les évidences, de répéter les gimmicks du style (plans mélodiques qui montent, qui montent et fin bruitistes au taquet), on s’y perd un peu. C’est dommage, car l’esprit y est. "Forthcoming" et "The Foreign" contrebalancent ce jugement, des titres noirs et désespérés avec une touche de puissance qui donnent envie de voir le groupe sur scène. Car, à mon sens, c’est là que la musique de Carontte doit prendre toute son ampleur. Un voyage à 105dB en live, voilà qui siérait mieux à un pour autant bon premier album.

 

Au final, As Grey As They Said est un album qui va satisfaire les esgourdes des initiés du genre, sans pour autant apporter le truc qui donnera l’envie irrépressible de le réécouter en boucle. Je mets cependant ma pièce que ce groupe a les bases plus que solides pour nous proposer encore mieux et qu’il faudra compter sur eux.

Essai à transformer.

photo de Geoffrey Fatbastard
le 06/01/2011

4 COMMENTAIRES

vkng jzz

vkng jzz le 06/01/2011 à 20:30:55

n'est pas Isis qui veut, mais ils s'en sortent plutôt bien. Je te trouve un poil dur sur la note du coup.

Pidji

Pidji le 06/01/2011 à 23:42:31

Je suis plutot de l'avis de Geof, ça part bien mais je m'en suis vite lassé.

Geoff Fatbastard

Geoff Fatbastard le 07/01/2011 à 10:57:09

Certes, dur, mais quand on s'attaque à ce genre de zik, faire le bon élève et balancer une copie de Cult Of Luna et consorts comme cela, ça peut pas rapporter plus, surtout si on affuble General Lee d'un 5,75/10 :s

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 07/01/2011 à 12:39:21

Vais aller écouter ça...
Curieux pour le coup.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Egypt - Become the sun
Swims - EP
Chronique

Swims - EP

Le 21/03/2007