Cirith Gorgor - Visions Of Exalted Lucifer

Chronique CD album (42:55)

chronique Cirith Gorgor - Visions Of Exalted Lucifer

Le nouveau Cirith Gorgor ? Ce truc qui se nomme Visions Of Exalted Lucifer ? Enfin, ce truc... Cette merde plutôt... Parce que comment un groupe comme Cirith Gorgor qui nous a montré un black metal vrai et authentique depuis près de deux décennies a-t-il pu se fourvoyer et pondre un tel excrément ? Plus de rage incontrôlée, plus de crasse bestiale. A la place, juste un truc aussi et lisse et propre qu'après un passage de gomme magique Monsieur Propre. Et cette pochette... Putain, dieu que c'est laid, trop de couleurs, pas un seul bouc ou pentacle monté en amateur sur Paint. Pfff, franchement les mecs, je vous croyais plus orthodoxes vis-à-vis de vos racines que ça. Vous m'avez déçus, dégagez de ma vue, sales vendus !

 

Hmmmmm... Wait... Oh merde, attendez. Veuillez m'excuser, je me suis emmêlée les pinceaux dans mes multiples identités virtuelles. J'étais restée en mode TrVeBlackFanatic666, troll des bacs à sable, déambulant et prêchant « la bonne parole » dans les méandres nauséabonds des forums black metal underground. On prend la même et on rembobine pour repasser en mode Margoth, chroniqueuse pour Core And Co, sympathisante au black metal sans être TrVe pour deux sous.

 

*Krrrrrr* ! sudnev selas, euv am ed zegagéd, suçéd zeva'm souV. […] ? rogroG htiriC uaevuon eL *Krrrrrr*

 

Le nouveau Cirith Gorgor ? Cet album sympa qui se nomme Visions Of Exalted Lucifer ? Je dois bien admettre que je ne connaissais pas ce groupe auparavant. Ce n'est pourtant pas faute de rouler sa bosse dans l'ombre depuis une bonne quinzaine d'années. Mais de ce que j'ai entendu des plus vieux travaux du combo hollandais, je dois bien dire qu'il revient de loin. Parce que même si j'aime bien le black metal, toute cette frange radicalement brutale considérée comme trVe est à la limite de m'insupporter. Trop de surenchère de rage qui en devient aussi lassant que caricatural, ce son cradingue et brouillon s’apparentant à un insupportable nid de frelon continu et invariable... Non, je veux bien être ouverte mais vraiment, les enregistrements homemade dans l'obscurité du garage familial de petits boutonneux peinturlés avec des pics de vingt centimètres de long qui ne font que jouer plus ou moins le même riff, entendu dans environ dix mille autres groupes, c'est... So TrVe pour moi.

 

A l'inverse, Visions Of Exalted Lucifer nous montre une facette plus lisse et plus propre. Adieu le Cirith Gorgor qui squattait un vieil enregistreur quatre pistes cassette dans l'humidité glaciale des caves, bienvenue dans le monde merveilleux du luxe d'un studio d'enregistrement. Une production plutôt bien léchée qui ramène davantage vers des directions plus Tsjuder ou encore Enthroned. Ce qui est loin d'être désagréable à l'oreille : on profite bien mieux de cette froide ambiance inhérente au black metal avec clarté et précision. Vendu et fucking commercial pour certains extrémistes rageux peut-être mais bon sang, ma migraine les en remercie tant elle peut prendre des congés bien mérités sous les tropiques.

 

Il n'y a pourtant pas matière à faire des jérémiades car si l'on excepte la clarté moderne de la production, la musique déployée là ne fait pas de chichis et d'excentricités. On reste dans le black metal pur et dur. Les Néerlandais suivent toujours scrupuleusement le cahier des charges du style. Et franchement, votre serviteur aurait tendance à penser que si Visions Of Exalted Lucifer était sorti dans la première partie des années 90 avec la production en vogue à l'époque, il aurait peut-être pu prétendre faire partie des classiques du genre. Oui, carrément. Car la bestiasse regroupe tout ce qu'on retrouve de mieux dans les albums majeurs de black metal : de la rage bridée par des nuances, une certaine diversité bien sentie et plutôt bien équilibrée entre passages furieux et d'autres plus « atmosphériques » dans le tracklisting solidifiant un ensemble aussi cohérent qu'hétérogène. Par ailleurs, n'étant pas In The Nightside Eclipse ou encore De Mysteriis Dom Satanas – respectivement d'Emperor et de Mayhem pour les plus incultes – qui veulent, il y a de quoi grandement douter de voir ce Visions Of Exalted Lucifer à cette même hauteur dans la postérité. Ce qui ne l'empêche pas de se montrer agréable et fort savoureux à l'heure d'aujourd'hui. Et flatteur à l’œil qui plus est, grâce au package signé Valnoir au coup de crayon toujours aussi particulier, souvent dans un décalage exotique bienvenue quant au sujet.

 

Sujet qui est, ma foi, fort inspiré. Cirith Gorgor ne comptera pas parmi les légendes certes mais a su marquer de bons points avec Visions Of Exalted Lucifer. Plus que par le passé... Enfin, pour les moins trVe de l'auditoire black metal. Pour les vrai, les purs, passez sans doute votre chemin, les Néerlandais se sont fourvoyés durant leur phase de croissance et de maturité en passant d'ours mal léché à ours qui vous semblera trop bien léché. Tant mieux pour eux d'ailleurs.

photo de Margoth
le 07/11/2016

1 COMMENTAIRE

papy_cyril

papy_cyril le 07/11/2016 à 21:37:22

7,77 aurait plus déchiré comme note ;-) !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements