Cloak - To Venomous Depths

Cloak - "To Venomous Depths "
chronique Cloak - To Venomous Depths

Quand on voit leurs dégaines de cowboys pourraves échappés d'une pochette version gayzou de Ace Of Spades, on s'interroge sur la niche dans laquelle évoluent ces Américains pour leur premier album.

Le Jack Control (Severed Head Of State/World Burns To Death... crust ricain) au mastering, noie encore plus le clébard dans le marigot.

La plaquette dans les esgourdes donnent de suite des billes.

 

Malgré l'intro pompeuse au piano par Mlny de Royal Thunder, on pige vite que le vent du nord va souffler sur la plaquette. Celui animant les désormais kikoolol de Watain au pif, tient.

Des beumeux d'Atlanta ? Influencés par la Suède option Metal Caricature, de surcroît ?

Pas vraiment.

 

Car Cloak se réclame de Deep Purple. Rock quoi. Et quel rock. Carré et chiadé oui. Sans aucun doute, avec une basse vavavroum.

Mais les mecs ne veulent pas être  comparés à d'autres. Manque de bol.

Les gars d'Atlanta citent aussi Dissection dans leurs influences. Crédibilité quoi. Perso ce serait plutôt crédébilité mais bon c'est subjectif. Alors, le mimétisme des vocaux du brailleur avec ceux d'Erik Danielsson ou de l'autre trouduc suicidé gêneront probablement. Surtout ceux qui n'aiment pas les rapprochements musicaux.

 

Ouais, malgré sa volonté de ne pas être pas rapproché de machin ou de bidule, le brouet des Ricains n'est pas franchement révolutionnaire.

Désolé mecton, si tu ne veux pas être assimilé, tu fais comme Massgrav. Tu dis juste que tu fais du rock et tu rajoutes « Fuck You » après.

Car Cloak sonne surtout comme Tribulation...

 

Et comme les Suédois de Tribulation, les mecs de Cloak sont super lookés pour les photos. Bon moins Horrorpouf tout de même. La Goth en poussée de rebellitude hormonale du collège va tout de même mouiller son string de pétasse, n'ayez crainte.

Avec juste un perf pourrave et des lunettes fumées, j'aurai moins rigolé.

Et ils se la pètent un peu en interview, aussi. Un Thanks For Nothing aurait suffi aussi. La musique des Américains se révèle pourtant moins maniérée et parfumée, plus rustique que celle des Suédois. Merci Jack. Un peu comme montée sur un tracteur et chaussée de bottes crottées et cloutées.

On sourit, mais finalement avec plaisir et non par simple sarcasme. Le truc fonctionne pas mal oui : c'est bien composé et rondement joué.

Pour ne pas se faire prendre totalement pour un bouffon alignant les calembours, par le lecteur, j'ajouterai que la guitare dans Cloak possède une dimension rythmique absente de ses quasi-paires évoqués. Du moins dans la dernière évolution de ces derniers (The Children Of The Night).

Il en résulte une musique plus ancrée dans le sol. Plus massive. Plus cromesque. Désolé, je labellise.

 

Cloak est-il trop produit, trop vendu, trop fashion pour être honnête ? Suis un glandeur du net, m'en fous. Je laisse ce type d'interrogations à ceux qui croient que la chronique musicale a un intérêt pour autrui.

Alors, groupe de guignols ou de badmotherfuckers ? On verra pour leur seconde plaque.

Vous avez encore des questions ?

 

photo de Crom-Cruach
le 19/12/2017

2 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 20/12/2017 à 08:26:29

C'est quand qu'on arrive ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 20/12/2017 à 11:48:46

Compte les corbillards, ça rapproche de la fin du voyage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019