Cold Snap - All Our Sins

Cold Snap - "All Our Sins"
Cold Snap - All Our Sins (chronique)

« FUCK DA SYSTEM & JUMP DA FUCK UP! »

 

Bon, ça ne résume sans doute pas l'intégralité du discours tenu par Cold Snap sur All Our Sins, mais c’est bien ce qui nous saute à la gueule quand on se prend ce gros son, ces riffs simples joués sur 1 ou 2 cordes, ainsi que cette énergie d’ado en rut. Si je vous dis Néo & Groove Metal, Roots de chez Cultura, Slipknot, Korn, Machine Head, voire Pantera, vous dites quoi? 90s, bloody 90s, exactement! Sur leur 4e album, les Croates ont reproduit à la perfection cette ambiance très américaine et « fin de siècle » qui a bercé une bonne partie de l’adolescence de pas mal des vieux croulants qui gratouillent en ces numériques pages. Riffs « cavaleriens » (« Hesto And Pujto », « Crawling »…), cordes vocales robflynniennes, parenthèses faussement calmes « goûte donc à ma névrose » jonathandavissiennes, « Hey! Hey! » par-ci, mosheries graisseuses par-là: on a là toute la panoplie pour satisfaire les fans de ce Metal frontal et basique – synthèse des scènes Néo et Groove Metal donc – qu’on pourrait qualifier de « VNR-core », « ChocoBN-core » ou « Dagoba-core » si l’on voulait jouer au jeu de l’étiquetage néologismesque. En sachant que pour pousser le mode cosplay au bout de sa logique, le groupe a été jusqu’à invoquer le fantôme de Fear Factory sur le début de « 2 4 The System ». "Ninetieeeeeeeeees!!!" on vous dit.

 

Le problème, là tout de suite, c’est qu’à cette grande époque votre interlocuteur actuel était plutôt Death que Néo, Beneath The Remains que RootsBurn My Eyes que tout ce qui a suivi... et que Pantera n’est pas l’influence la plus flagrante qui ressorte des 12 compos de All Our Sins.

 

Du coup ça coince un peu. Quitte à écouter des riffs sur une corde, de ce côté-ci de l'écran on préfère le Djent: au moins les nerd-métalleux savent la plupart du temps proposer des choses plus intéressantes à côté de l’inévitable télégraphie guitaristique. Et quitte à écouter de la musique qui sente sous les bras, du bon vieux Crust ou du Death craspec, c’est quand même autre chose…

 

Oui mais allez, si certains morceaux ont effectivement le manque de relief d'un électro-encéphalogramme de chroniqueur de chez Hanouna (« Witness Of Your Sickness », « No We’re Not Even », « 2 4 The System », « Demons »…), d’autres titres s’en sortent quant à eux avec les honneurs grâce à quelques refrains et mélodies hyper efficaces – exactement ce que demandent les nuées de jeunes métalleux qui vont grave trouver ça guacamolesque! Mais oué magl! Plus sérieusement, le début d’album fait assez fort avec 1) un « Fallen Angels » bien tubesque, 2) un « Nothing » aux saccades caoutchouc et – surtout – au refrain vraiment sympa, et enfin 3) un « Crawling » qui marque les esprits dès les stridulations ethno-électroniques initiales, et ce jusqu’au très Rob Flynnien refrain. Il faut ensuite attendre la fin d’album pour que l’inspiration revienne sur l’envolée mélodique du refrain – une fois encore – de « Pain Parade », puis sur l’écho profond de « Distance » qui remplit parfaitement son rôle d’agitateur de mouchoir final.

 

Vous aurez donc compris que Cold Snap ne s’adresse pas forcément à un public de lapins jaunes quadra’, mais plus à ceux qui, après les cours, demandent à leur zic préférée de les aider à évacuer un trop plein d’énergie et de frustrations sans avoir à se prendre la tête. Et au final, si on n'en garde que la poignée des titres listés au sein du paragraphe précédent, dans le genre All Our Sin fait parfaitement le job. Bref: à faire contre-chroniquer par un métalleux qui fait des dab à ses potes sur Snapshat…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: si tu aimes le Metal en tant qu’exutoire, comme l’accompagnement idéal du flot bouillonnant d’hormones dévastatrices dans lequel tu voudrais voir ton daron et ta daronne se noyer, tu vas kiffer All Our Sins. Si tu ressors parfois, lors d’épisodes nostalgiques honteux, le Roots de Sepultura, les premiers Slipknot – bref tout le pack « Back in da 90s » – All Our Sins est fait pour toi. Sinon... Oh et puis allez: jettes-y une oreille, fais pas ton bolos!

photo de Cglaume
le 21/06/2018

4 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 23/06/2018 à 09:52:29

Et ; les années nonantes, elles tuent !

;-p

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/06/2018 à 10:49:47

Que vient faire le Roots au milieu de tant de vulgarité boutonneuse ?

sepulturastaman

sepulturastaman le 25/06/2018 à 11:08:10

Le Roots c'est de la musique pour ados !
Arrêtez d'aduler ce disque, t'enlèves la prod et les arrangements, ce disque c'est du jumpy-jumpa à grosse beuglante. Les riffs de guitares sont pauvres, le chant c'est toujours la même chose. Nan ce disque jouit d'une aura qui techniquement n'est pas compréhensible...




Mais putain c'est LE Roots quoi.

cglaume

cglaume le 25/06/2018 à 14:40:02

Putain c'est l'une des premières fois que je suis plus d'accord avec Sep qu'avec Cromy... Ça se fête!! :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album (44:47)

Acheter Cold Snap All Our Sins sur Amazon

Tracklist

01. Hesto And Pujto
02. Fallen Angels
03. Nothing
04. Demons
05. Crawling
06. Remission
07. 2 4 The System
08. Witness Of Your Sickness
09. No Were Not Even
10. Pain Parade
11. Hated
12. Distance

GROUPE

Chroniques

All Our Sins (2018)

DANS LA VEINE

Manifest - ...And For This We Should Be Damned ?Manifest - ...And For This We Should Be Damned ?

évènements

  • Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018
  • Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018
  • Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018