Coldworker - The Contaminated Void

Coldworker - "The Contaminated Void"
chronique Coldworker - The Contaminated Void
Anders Jakobson, ce nom vous dit peut être quelque chose si vous aussi vous regrettez l'arret de NASUM apres le decès de son guitariste-chanteur Mieszko il y a deux ans dejà. Ce bonhomme est en fait le batteur suédois de ce feu-groupe de grindcore moderne (et culte) qui s'est reconvertit au death metal avec ses compatriotes pour nous pondre cette année une galette aux influences ricaines marquées.

Point de death suédois "auldeuscoul" a la Grave ou Entombed, ni même de death melodique à la In Flames dans cet album, non non non, du gros death américain qui tache avec son lot de blast et de mosh comme on aime. La première qualité de cet album -bien produit forcément il n'est pas d'origine suédoise pour rien- est qu'il envoie le paté sans modération et sans complexe. Ses influences assez marquées qu'on trouve du coté de Cannibal Corpse (mais un cannibal corpse plutot malsain) peut être avec des ambiances à la Hate Eternal, et un coté DERANGED, voir Napalm Death pour le coté grindisant cher a son batteur forcément.
Au niveau du son, rien de révolutionnaire donc mais la masse vrombissante de blast ou de gros riffs bien lourds assez enlevés à le mérite d'etre bien rendu et donne tout de suite envie de se secouer les tiffs avec ferveur. Une voix bien lourde et grave bien qu'un peu linéaire vient parachever le tout pour un résultat qui envoie le bouzin puissance 10!

Le seul point qui me chargine un peu est que cet album souffre de sa longueur; en effet les titres étant bien fouillés, et le son massif ces 14titres sont un peu durs a digérés lorsqu'on est habitués a respirer avec des parties dansantes et autres interludes de films gore de série Z. Et mis a part ce détail, pour une fois je vais même dire que la basse se laisse entendre (si si! il arrive que des groupes ne la sous mixe pas trop) Pour faire simple, cet album envoie la sauce avec vigueur pendant 40minutes sans répis et bénéficiant d'un son puissant ainsi que du statut culte de son batteur pour se frayer une place chez relapse facilement, nous avons fort a parier que ce Coldworker va faire parler de lui comme une alternative brutale au "son suédois" si aseptisé...
photo de Viking Jazz
le 02/12/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019