Conan + Deadsmoke - Doom Session Vol 1

Chronique CD album (34;04)

chronique Conan + Deadsmoke - Doom Session Vol 1

L'excellent label italien Heavy Psych Sounds a décidé de lancer une série de splits pour les amateurs de doom et de musiques lourdes, Doom Session... et pour lancer cette série on a du lourd de chez lourd, un split qui pèse facilement son millier de tonnes avec les Anglais de Conan et les Italiens de Deadsmoke. 3 titres en tout mais bel et bien 34 min, on n'a donc pas affaire à un EP.

 

Les Britanniques lancent les hostilités avec un unique titre, « Beheaded », qui n'est certes pas inédit mais ce mélange de batterie tribale, de guitares et de basse dronesque mêlées à un chant lointain mais hurlé nous écrase, nous ensevelit sous des tonnes de gravats ou de boue ou de limaille de plomb, c'est heavy as fuck et malgré la longueur (17min 04s) et la compacité du morceau on ne s'ennuie jamais tellement on est hypnotisé...

 

Les Italiens de Deadsmoke sont des spécialistes de la lourdeur ici ils ne dérogent pas à leur règle et nous proposent de morceaux lourds mais variés... leurs 2 titres égalant en temps celui de Conan, on a aussi 17 min de lourdeur, de noirceur, de lenteur mais pas que, et de folie... Un sample de bruit de la mer sous la pluie lance les plus11 minutes de « Dethroned Concrete » puis arrive une basse grésillante pour un début ultra lent, le chant est lointain, le phrasé lent, la voix écorchée, démente, et plus evil que celle habituellement présente sur du black metal, c'est dire... le morceau accélère un peu, avec des effets, la voix devient parlée... sur un passage instrumentale la guitare se fait très mélodique mais la rythmique demeure bien lourde... le quatuor ralentit à nouveau et la toute fin du morceau est à base de percussions et de cymbales. « Dead Minds Army » démarre de manière similaire à « Dethroned Concrete » sur un sample qui mêle ici bruits de moteur et d'orage, on penche un peu plus du côté mid tempo (en restant dans le lent), lourd et agressif puis le morceau accélère légèrement avec sa batterie relativement rapide et se gorge d'urgence, le chant est lointain et toujours fou, les guitares donnent un impression de bulldozer...

 

Au siècle dernier Éric Charden nous promettait « L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud » il semble que pour 2020 l'été sera lourd, mais vraiment LOURD avec ce split premier d'une série dont le 2nd volume arrivera en septembre (vers les derniers jours de l'été) qui lui lorgnera du côté du doom des origines avec les Sabbathiques 1782 et Acid Mammoth.

 

Doom Session Vol 1 est disponible en CD digipak et LP (noir, rouge, orange avec splatter bleu et test press)

photo de Papy Cyril
le 18/07/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements