Converge - Axe To Fall

Chronique CD album (42:04)

chronique Converge - Axe To Fall

Axe to fall, le nouvel album de Converge tout juste sorti, semble déjà rassembler les foules. Trois ans après un No heroes meurtrier, le quatuor de Boston revient encore plus énervé, encore plus dingue et avec une promo encore plus énorme. L’album n'était pas encore sorti que la presse internationale clamait haut et fort qu’il était très probablement question du meilleur album du groupe à ce jour.

Sans aller jusqu’à dire que les albums précédents étaient sortis discrètement, il est clair que Converge a maintenant le vent en poupe, fait des couvertures à la volée et joue sur dans la cour des grands (médiatiquement parlant, ils étaient déjà énormes depuis longtemps à mon humble avis).

 

Alors qu’en est-il pour de vrai ? Alors déjà, ne vous attendez ni à une chronique objective, ni à un pamphlet dithyrambique car j’ai été avant toute autre chose déçu. Après rassurez vous, je ne dirai pas qu’Axe to Fall est un mauvais album tant il est placé sous le signe de la surenchère.

Le son est encore plus énorme et équilibré que le précédent (trop ?), les titres sont encore plus violents, rapides et dingues (trop ?), l’orientation est encore plus métal (trop ?), l’artwork est encore plus sombre et connoté (trop ?)… Voilà en bref ce que j’en pense mais rentrons dans le détail.

 

Déjà, il est clair que les bostoniens ne nous épargnent rien durant ces 42 minutes : du tapis de double, de la wah wah, des hurlements déchirés, des featuring prestigieux, des ambiances oppressantes, des envolées bizarroïdes, des soli jouissifs, des monstrueuses baisses de tempo, un final en grande pompe, etc. Il y a tout ce qui nous fait aimer Converge ici, un peu comme une recette assénée avec classe et bon goût, le tout traversé par des guitares dingues, une hargne réelle et une patate monumentale, mais tout ça on connait déjà non ?

Et c’est précisément là que le bas blesse à mon sens. Petitionning the Empty Sky nous faisait découvrir un punk métallisant ultra bordélique et chargé en émotion, When Forever Comes Crashing marquait un net durcissement de ton avec ses ambiances malsaines et son son boueux, Jane Doe faisait office d’ultime coup de poing dans la gueule dans la discographie du groupe, You Fail Me était plus marqué par plus de nostalgie et d’émotions et No Heroes faisait un peu office de synthèse ultra calibrée et jouissive de tout ça… exactement comme Axe to fall, son successeur.

Pas de révolution, pas de surprise réelle là où le groupe s’est toujours donné un malin plaisir à nous surprendre de la plus belle manière. Cela dit Axe to fall reste une tuerie absolue, je le répète. Aucun titre n’est à jeter et le disque compte bien heureusement quelques pépites : "Dark Horse" et ses riffs endiablés, "Effigy" et ses mélodies schizophréniques, "Worms will Feed/Rats will Feast" et ses ralentissements jouissifs, "Damages" et son final tétanisant, "Slave dDriver" et ses rythmiques à vous faire péter un câble, "Cruel Bloom" et son chant pénétrant (merci Steve Von Till), "Wretched World" et sa chiale…

Mais tout ceci est si peu révolutionnaire que chacun de ces titres à un vilain penchant à trop s’identifier à une piste de l’album précédent : "Dark Horse"-"No Heroes", "Effigy"-"Sacrifice", "Damages"-"Plagues", "Slave Driver"-"Lonewolves", "Cruel Bloom"-"GrimHeart/Black Rose" (Steve vs Jonah, héhé !)…

Oui, vous me direz, il reste "Worms will Feed/Rats will Feast" et "Wretched World" pour qui j’ai rien trouvé et qui restent vraiment des chansons étonnantes pour le coup à mes yeux (il en fallait quand même).

Le reste des titres de Axe to Fall reste bien entendu dans la couleur locale et fait dans l’ultra violent tout en restant à la fois efficace, bordélique et jouissif (ce dernier adjectif reste le mot d’ordre).

Je passe aussi sur la flopée de featuring en pagaye qui passe de Disfear par Cave In, Neurosis, Gengis Tron, etc. D'ailleurs on se demande parfois si certaines chansons ne seraient pas plus adaptée sur l'album des responsables en question ("Wretched World" ne dépareillerait pas sur un disque de Genghis Tron, idem pour "Cruel Bloom" avec Steve von Till moins la fin... et tiens, c'est justement les deux chansons que je trouvais justement originales, héhé!).

 

Voilà donc un excellent album de la part d’un groupe dont on attendait (enfin moi, je parle en mon nom là) une petite révolution. Note spéciale pour un artwork encore plus pompé sur le précédent que le précédent était lui même pompé sur Jane Doe… Va falloir que Jacob se recycle un peu parce que là on tourne carrément en rond sur un aspect qui est très important à mes yeux concernant Converge. Bilan : claque imparable (comme d’hab’) mais j’attendais tellement plus… Note en fonction, bien entendu !

photo de Swarm
le 19/10/2009

9 COMMENTAIRES

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 19/10/2009 à 13:25:19

ultra mitigé pour ma part, ce n'est plus le converge qu'on adorait sur les 3 précédentes sorties: des solos inappropriés, trop métal a mon gout également (ou est passé le super jeu de batterie ?) moins foufou dans les rythmiques et riffs épileptiques et barrés, le son me fait ni chaud ni froid, même le chant est plus travaillé. Bref évolution notable ok, mais qui édulcore vachement la musique du groupe je trouve. il me donne moins envie d'y revenir que les précédents mais il reste au dessus de beaucoup de disques du genre (ca reste Converge merde) je met un tout tout tout petit 7/10 pour cela..

Pidji

Pidji le 20/10/2009 à 18:03:49

'tain j'ai beau l'écouter je n'arrive pas à me faire un avis définitif sur ce disque. Les premiers titres sont énormes, après ça s'essouffle peut-être un peu... Mais merde, c'est CONVERGE ! Héhé

Tookie

Tookie le 22/10/2009 à 17:25:51

Un album qui personnellement me tient en haleine du début à la fin.
Le son m'a au contraire beaucoup marqué, si déjà No Heroes avait une densité énorme, celui là est un peu moins massif mais très propre.
Les évolutions sont par contre trop rares et le chaos un peu moins...chaotique ^^ mais j'ai tout de même l'impression que Converge a encore un temps d'avance sur tout le monde puis ce charme hargneux si rare.
En gros Swarm je te suis (avec un peu plus d'enthousiasme tout de même)

ANIP

ANIP le 23/10/2009 à 11:37:28

Perso j'ai adoré et je recommande vivement cet album d'une crasse et d'une énergie incroyables. Je ne dirai par contre pas qu'il s'agit de leur meilleur CD, Jane Doe surtout, et You Fail Me restant pour moi un cran au-dessus.

ANIP

ANIP le 23/10/2009 à 11:38:30

Perso j'ai adoré et je recommande vivement cet album d'une crasse et d'une énergie incroyables. Je ne dirai par contre pas qu'il s'agit de leur meilleur CD, Jane Doe surtout, et You Fail Me restant pour moi un cran au-dessus.

Perefoura

Perefoura le 27/10/2009 à 14:12:04

Un gros gros album, comme d'habitude chez Converge y'a pas un des 12 morceaux qui soit désagréable à l'écoute. Une valeur sure, je suis très très loin d'être déçu, le tout n'est pas surprenant(exepté une deux pédales et des beat punk plus omniprésent qu'auparavant, ainsi que d'excellent solo de guitare)mais reste ultra efficace!

Jull

Jull le 02/04/2010 à 06:30:27

petit bemol concernant le son qui est trop gros, un peu trop "balloutien"
mais les compos sont d'une justesse et d'une precision...
et ce morceau, "cutter"... ah!!!!!!!!

Jull

Jull le 02/04/2010 à 06:31:18

ous j'ai pas note

frolll

frolll le 20/01/2011 à 03:06:55

Et soudain, c'est le drame. Converge fait du sous-Converge. ='(

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements