Coredump - 147 561 Chaos

Coredump - "147 561 Chaos"
chronique Coredump - 147 561 Chaos

 

Fin 2007, je reçois un mail d’un pote avec un fichier mp3 attaché. Message laconique : c’est d’la balle. Corps dudit fichier : CoredumP  « Le Fond du bocal ». Je suis marqué par le flow du hurleur de service, de la rythmique maousse et élastique, de la force du propos. Comme si Lofofora reprenait « La peau » de No Ouane.

 

 

2011, dans mon escarcelle, 147 561 Chaos. Ah cette fusion estampillée 1994 mais pas seulement. Le groupe a évolué vers un registre plus… rock’n’roll par rapport au seul titre que je leur connais. D’emblée, la basse donne le la, on va faire dans le costaud. « Circulez » qui ouvre les hostilités, rend hommage à la bande à Reuno. Et là je me dis que cela doit être relou pour le groupe de se coltiner le rapprochement sans cesse avec Lofo. Rien de mal fait sur ce titre que du contraire, mais bon ça y ressemble tellement. Diantre que ce titre est percutant. Basse élastique (encore) pour « L’enfant de trop » et derrière ça riffe juste et ça bastonne comme il faut, dans les cris ou les voix portées, Max pousse loin. Ça sue la passion du travail bien fait à tous les étages.  Et là fusion oblige, je repense à Shout (des bordelais, il me semble), la même énergie pour dire les choses. Ce besoin éternel de croquer dans la pomme ! « Soleil Vert » en pure scansion hardcore (bien habillée de metal… partout) nous donne à écouter les nuances de la voix, pièce maîtresse d’un ensemble bien huilé.

 

 

En terminus, « Fucking Species » destiné à être le single du combo plonge dans l’Utopia des No One is Innocent.  Et là, ça terrasse tout sur son passage. Pure tuerie.

CoredumP est un groupe sûr de son propos, qui ne reniera jamais ses influences mais tentera de les convertir, de les épurer pour en retirer le meilleur. Ce disque est court et laisse un désagréable goût de trop peu derrière les dernières notes qui s’arrêtent sec. Le pendant rock’n’roll est finalement pas si présent que ça, il apparaît en filigrane. Le choix se porte sur le costaud. Vite la suite.

photo de Eric D-Toorop
le 18/02/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Porta Nigra - Kaiserschnitt
Rising Dust - 1
Chronique

Rising Dust - 1

Le 20/01/2011