Coredump - Heij Tan Mayrd

Chronique CD album (32:20)

chronique Coredump - Heij Tan Mayrd

Avec Coredump, on a une vieille histoire... bon d'accord, nous nous sommes jamais rencontrés, ni même parlés... mais les mails, les échanges... l'avis sur la musique, toussa quoi. Noyé dans la mi 2012, j'ai reçu donc un mail qui me propose de causer de ce Heij Tan Mayrd... mail que j'ai en point de mire depuis des mois, sans jamais me pencher sur le sujet. Amusant, c'est par un mail et un fichier attaché que j'ai découvert le groupe, le reste... vous savez. Ce groupe ne serait-il que virtuel. Je le rêve peut-être ?

 

Toujours pas débarrassé de l'ombre massive et influente de Lofofora, Coredump continue contre vents et marées à porter son crew dans une fusion virulente des musiques véners en français dans le texte. L'avantage, c'est que dès le premier titre, on a tout compris. Le défaut, c'est que dès le premier titre, on a tout compris... On cherchera donc du côté des textes bien explicites, clairs et précis. Coredump a l'intelligence de ses convictions et ne va pas se vautrer dans un gloubiboulga inaudible pour secouer le pit. Bien au contraire, il y'a un vrai boulot dans l'écriture. Pas sur les thèmes abordés, mais dans la manière de les défendre, respect du rythme et des cassures. Dans 15 ans, ces mecs publieront probablement de la poésie sociale dans l'anonymat général. La maturité des mots, leur sens et l'acceptation de la mélodies de ceux-ci deviendra une arme chargé pour exprimer leur art. Pour le moment, ils en sont à enquiller les dates à n'en plus finir.

 

C'est un peu ça Coredump, tout à l'ancienne – comme si c'était la première fois -. Les fans, le show, la sueur et les bières. Ils ont 20 ans encore pour un moment les gaillards. En titres, mentions spéciales à « La fuite en avant » bien durable dans le cortex, « Sens unique » superbe tricot qui colle bien au core, « Noyau dur », le sens du mot fusion pour différentes substances/genres fondu(e)s et l'instru « Hy ap dti treuh »... soit la prochaine substance en passe d'être fondue dans leurs futurs efforts.

 

Le titre – Hey, j't'emmerde -  probablement adressé à tous ceux qui vont dire... rhooo ça ressemble fort à Lofo nan ?

photo de Eric D-Toorop
le 25/02/2013

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/02/2013 à 10:33:57

Ah ih oh oh !! Sympa comme tout.
J'me pencherai sur l'album je pense quand j'aurai fini de communier avec Les Grecs et les esprits des ancêtres.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019