Crawling In Sludge - Grease in life

Crawling In Sludge - "Grease in life"
chronique Crawling In Sludge - Grease in life

"Si vous n'aimez pas notre musique, alors gardez vos inepties et laissez la parole à ceux qui ont vraiment quelque chose à dire". Celle là je la sens venir. Le jour où ces commentaires là n'existeront plus, ce sera parce que leurs auteurs se seront mis à charge de rédiger maintes et maintes chroniques objectives et condescendantes, accumulant les 10/10 accélérant le réchauffement de la planète, et causant l'extinction des petits babouins jaunes du Mozambique.

 

Crawling in Sludge, d'après sa biographie, se veut au milieu entre le Rock, le Stoner et le Sludge. Je dirais plutôt qu'il s'agit là d'un des neuveux de tonton Kirk Windstein, de Crowbar. Rien à voir avec le Stoner (car non, dans Down il n'y a pas de stoner. on dirait, je sais, mais c'en est pas vraiment.), pas grand chose à voir avec le Sludge si ce n'est la lenteur anecdotique de cet EP et la relation avec Crowbar. Un petit côté rock'n'roll à la Entombed ? Franchement j'ai vu plus franc comme influence (allez si, un passage à la fin de CIS), mais assez grinché sur les étiquettes, voyons de plus près ce Grease in life.

 

Très bonne production pour un premier effort, Crawling in sludge a un son qui se situe entre le Metal et le Hardcore. Le kick est triggé et donc tout moche, comme le veut le Metal, et le reste est bien à sa place et sonne bien trop proprement pour qu'on puisse dire que Crawling in Sludge a de la personnalité, du caractère si vous préférez.

 

Navré de le redire, mais déjà que Crowbar, bien qu'étant vétéran dans la musique, bien que proposant un son qui leur sont propres, eh bien déjà que ce groupe là n'a pas de pertinence dans ma coquille égocentrique, cela ne peut alors qu'empirer chez leurs suiveurs. Eh oui, je préfère encore Crowbar à ça, donc ne soyez pas surpris de mon jugement. Le jeu de Crawling in sludge remplit son quota de breaks hardcore, de gros sons grugrus comme il faut, et tempête sur la double pédale pour appuyer la though touch. C'est un groupe amateur qui paraît pro tant au niveau du son et de l'enchaînement. Mais mis à part le passage lent un peu chanté sur la fin de Endless moment, jamais rien dans ce disque ne transparaît, la platitude est de mise, et vu que dans le genre on en a déjà vu beaucoup, beaucoup mieux et beaucoup plus inspiré, je peux affirmer sans risque que à moins de ne rien connaître au metal, il n'y a là rien de bien intérressant à écouter.

 

"après la pluie le beau temps", encore une putain d'expression qui permet de prédire les putains d'évidences. Eh bien il en est de même concernant les structures de Crawling in sludge. Niveau riff, c'est pareil, on attend LE riff et il n'y en a pas, tant les bougres semblent occupés à gratter les quatres premières cases en drop D de leurs peignes à poux. Et cette voix, qui s'époumonne en grognements, c'en devient pénible à la fin. Aucune variation, autant dans le ton (mais ça c'est le style qui le veut, j'avais saisi) que dans le rythme (là par contre ça craint).

 

Là où je suis méchant, c'est quand je descend le groupe, car les gars ont fait du bon boulot. Mais voilà ils ont trop suivi à la lettre les règles du manuel et n'ont rien apporté dans la musique qui ne vienne d'eux même, rien qui ne prenne vraiment aux tripes. Oui je sais, c'est pas facile à faire.

Là où je suis gentil, c'est que, groupe Français ou pas, y'a pas de raison de les comparer au reste de la terre, et dans le reste, y'a tellement mieux abouti dans le genre que c'en est écrasant. Oui, on finit par s'écraser sous la boue à force, hin hin... Non mais je sais pas moi, regardez du côté des Benghazi Truckers par exemple, ça envoie un sacré bouzin ça. Non franchement, Ils auraient pu faire un effort, ils auraient pu chercher plus dans leur musique, pour aller plus au fond des choses et se trouver leur son à eux. Et ça, ça m'énèrve, parce que pour moi c'est du gâchis. Perdre de l'argent dans un studio pour avoir un si bon son mais rien dedans, oui monsieur c'est du gâchis.

 

 

Achat ou pas achat ? Pas achat.

photo de Carcinos
le 04/01/2013

1 COMMENTAIRE

CRAWLING IN SLUDGE

CRAWLING IN SLUDGE le 02/04/2013 à 20:24:42

merci, un grand Merci, pour cette kronik très constructive, et pour les 4 ans de retard, maintenant , je peux aussi d'envoyer l'album sortie en 2011, comme ça tu pourras te faire plaisir mec . si ça te branche file ton adresse par mail A+ Ddave

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019