Creeper - The stranger

Creeper - "The stranger"
chronique Creeper - The stranger

Agent promo : "Hey chez Roadrunner on souhaite te présenter l'EP de Creeper, un super groupe qui sortira un album en Mars 2017 ! Ça te dit qu'on t'envoie leur CD ?"
Moi : "Non merci."

 

3 jours plus tard, j'avais donc dans ma boîte aux lettres l'EP de Creeper, un groupe anglais de punk.

Sur le disque promo il y a "Suzanne", le single de leur premier LP, un truc bien cool qui donne une idée du ton du groupe : du punk, du rock'n'roll et "pas mal de couleurs". Le son sera bon, très bon, très moderne, et y'a même un truc radiophonique dans la mélodie qui annonce de belles choses.
 

Pour la suite de la galette, c'est à dire leur futur ancien disque (tu suis ?) nommé "The stranger", Creeper se découvre vite comme une bande qui fait du modern-open-punk.
Cette étiquette, que je viens d'inventer et qui ne trouvera aucun écho dans les jours/mois/années à venir, signifie que les bouffeurs de pudding sont largement inspirés par des groupes et des genres venus de tous les pays...issus du punk moderne (connoté accessible voire "grand public").

Avec une jolie teinte de punk-pop (non, pas pop-punk, tu vois la subtilité ?), on retrouve des éléments qui rappellent My Chemical Romance, AFI, Propaghandi, Blink-182 voire même The subways. Pour le côté pop on devine facilement le côté anglais, cette faculté à pondre une mélodie qui semble facile, évidente...mais qui bien sûr ne l'est absolument pas.

 

Une belle patate, de la légèreté, un morceau émotion ("Misery" est très bien foutu, loin d'être pleurnichard) et une jolie technique quand même, pour des morceaux bien écrits, qu'on distingue bien d'une piste à l'autre : Creeper creuse son sillon en affirmant une personnalité forte, portée par un chanteur qui s'ose à quelques petites exubérances, une basse bien dans le ton sur de sympathiques rythmiques, sans parler des guitares qui font le taf. Puis à cela on peut ajouter une identité visuelle, histoire de mettre une cerise confite sur le cake à la marmelade.

 

Pour cet avant-goût de LP, Creeper trouve tout de suite le meilleur des tons.
Déjà parce que c'est le sien, ensuite parce qu'il arrive à dégager quelque chose en 15 minutes : une faculté rare plutôt enthousiasmante en attendant la sortie d' "Eternity, in your arms".

Alors, même si tu m'as forcé la main, merci Agent Promo de Roadrunner, t'es sympa.

photo de Tookie
le 23/12/2016

3 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/12/2016 à 10:38:22

Open Punk ... Open Punk (?) Tu veux dire par opposition au Punk que je chronique ?

Tookie

Tookie le 23/12/2016 à 10:55:07

J'ai rajouté une petite parenthèse dans la chro pour préciser mon propos.
Mais sache que l'expression Open-punk est déposée. (Ha et cherche pas, tu ne vas pas aimer)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/12/2016 à 12:36:20

Vas-y allume ma torche stp. Promis, je ne me moquerai pas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019