Cris Luna - Phoenix

Cris Luna - "Phoenix"
chronique Cris Luna - Phoenix

Cris Luna, est une petite découverte alors que l'artiste en est à son 3ème album, qui se nomme"Phoenix" :  il y a donc sans doute une notion de résurrection quelque part ! 

Mais non, pas du tout. Cris Luna se porte bien, très bien, même s'il a de jolies pattes d'oies aux coins des yeux (mais ça fait tout le charme d'un homme parait-il), des cheveux blancs au milieu de ses cheveux blonds et quelques os qui craquent en se levant chaque matin.

Alors pas de renaissance, pas de fin de hiatus, l'album s'appelle peut-être tout simplement "Phoenix" parce que c'est...joli.
Et puis, à un moment, qu'est ce qu'on s'en branle du nom d'un album de hard-rock'n'roll quand l'album est hard-rock'n'roll ? 

 

Ha oui, parce qu'au cas où, comme moi, tu ne connaissais pas le bonhomme et ses musiciens, sache qu'on a à faire à du hard-rock nostalgique.

Et où va t-on chercher les inspirations pour faire du hard nostalgique ? Parmi les classiques en traversant la Manche dans un premier temps (coucou Led Zeppelin, salut Deep Purple, Hello Thin Lizzy et Whitesnake ), puis l'Atlantique dans un second (coucou Jimi Hendrix).
Puis, tant qu'à faire, on passe sous l'équateur pour rencontrer le rock'n'roll d'ACDC et la boucle est bouclée 

Avec des grands noms pareils, Cris Luna a intérêt à ne pas se vautrer : ça tombe bien, il ne le fait pas avec un riffing bien pétant, bien dur ("Bloody fangs"), une ambiance, une énergie qui rappelle les vinyles poussiéreux de vos darons. C'est ainsi que "Love and hate", "Heavy metal kids" font mouche.

Du hard...mais pas que, et c'est sûrement là que Cris Luna tire tout son intérêt. 
Avec un morceau comme "American Boy" qui reprend des gimmicks rappelant Bowie, grâce à la pause acoustique d'"Exit", on comprend que Cris Luna aime toutes les musiques à guitare. Il en devient tout de suite plus intéressant, sans être particulièrement original.

12 titres, 47 minutes, des structures assez attendues, mais un sens de la mélodie, du rock, avec des interprétations au chant marquées (personnalisées mais parfois un petit peu maladroites), ce 70's show qui se prolonge sur les décennies suivantes ressuscité (ha bah ça vient peut-être de là le "Phoenix") une période avec des airs de modernité et un mélange des genres...

photo de Tookie
le 19/01/2017

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 19/01/2017 à 11:56:57

Papy Cyril, sors de ce Toukene !!!

Tookie

Tookie le 19/01/2017 à 12:25:36

C'est au sens figuré tout ça hein ?

cglaume

cglaume le 19/01/2017 à 14:49:58

C'est vous qui voyez... :)

papy_cyril

papy_cyril le 19/01/2017 à 17:42:11

tu fais bien ton jaloux mon Lapin !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

GRAILS - Redlight
Unfold - Banshee O Beast