Danishmendt - L'homme est un animal qui a trahi...

Danishmendt - "L'homme est un animal qui a trahi..."
chronique Danishmendt - L'homme est un animal qui a trahi...
DANISHMENDT est un groupe de la région Parisienne (oui, c'est grand je sais) qui selon leur bio officie dans le crushy-noise core. Ce 4 titres est leur premier enregistrement, si l'on enlève une première démo live avec un line-up qui était différent. Pour deux ans d'exitence, on peut dire que le groupe se démerde plutôt pas mal !

"L'homme est un animal qui a trahi...", on a connu mieux comme titre, pareil pour la pochette qui n'est pas exceptionnelle. Cela va nous permettre de nous attarder au mieux sur la musique, qui est finalement le plus important (sans blagues ???). Hum. "Unbearable contradiction" ouvre donc le bal, le groupe nous installe directement dans son milieu musical : rythme lent, musique lourde, limite oppressante par moments, et une voix me rappellant un groupe qui a du être une influence certaine, NEUROSIS. D'ailleurs cette comparaison (au niveau de la voix) me trottera dans la tête tout le long de l'album ; dommage car elle est tout de même très bonne ! Bon, musicalement, c'est sûr, n'attendez pas à aller à 100 à l'heure pour vous remuer comme un fou. Enfin c'était l'idée que je me faisais à la fin du premier titre, mais dès le début de "Shelter", je m'aperçois que le groupe aime brouiller les pistes en proposant un titre beaucoup plus rapide, avec une violence et un environnement vraiment bons... Il faut plutôt voir du côté de BREACH désormais, dans ce mélange rapidité/lourdeur (enfin rapidité, c'est relatif quand même hein !).

"Le néant", troisième titre, est le plus long et dure 8 minutes. Et le groupe en profite, en diversifiant au maximum les rythmes et les riffs. Un passage calme en plein milieu (vers les 4'30) découpe ce morceau en 2, mais une certaine logique est toujours respectée pour obtenir au final le meilleur titre du disque. Enfin, le dernier titre n'est pas loin, cette reprise des THUGS ("Biking") est énorme, le son est alourdi au maximum et du coup, si vous ne connaissez pas l'originale ce n'est pas bien grave, cette version est vraiment bien faite (enfin jetez une oreille quand même à la discographie des THUGS si vous ne connaissez pas encore). D'ailleurs, pari difficile tout de même pour un groupe qui "logiquement" n'est pas dans le même milieu musical. Mais pari réussi à 200%.

On tient là un sacré bon maxi, 25 minutes pour 4 titres, largement suffisant pour dire que ce groupe est bien parti pour devenir un nom important dans la scène noise française. Je vous aurais prévenu.
photo de Pidji
le 04/05/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019