Darkrise - Circles of failure

Chronique CD album (42:11)

chronique Darkrise - Circles of failure

À l'instar de DarkRise, pas la peine de tortiller du cul pour chier droit, alors allons droit au but avec une chronique (bâclée) classique sur le net : intro bateau de présentation / avis subjectif / conclusion bateau (mais j'ai rajouté des jeux de mots nullissimes avec les noms des musiciens).
 

La vingtaine bien entamée, le groupe Suisse sort avec Circles of failure son sixième album.
Six albums et une notoriété injustement confidentielle pour un groupe dont la brutalité n'a d'égale que la finesse.
Certes, la finesse n'est pas ce qui semble dominer au premier abord lorsqu'un gros et méchant "Liar Liar" de Thibaud Ducrot est hurlé dès la 4ème seconde sur fond de martèlement de batterie.


Après quelques minutes de gros bourrin, on pourrait s'attendre, au mieux, à un sympathique mais monotone album de brutal-death. Et ce n'est pas la palette vocale du chanteur qui pourrait arranger les choses : ça gueule, ça hurle, ça vocifère, l'interprétation est puissante de brutalité mais manque un peu de variété (malgré l'effort sur "Lobotomized")
Mais le principal est que Ducrot se décarcasse : on y croit, on est dedans, on a envie de se mettre à râler avec lui.
Et puis un groupe ce n'est pas qu'un chanteur : c'est aussi un bassiste, avec William, serein lorsqu'il nous gratifie de quelques petits chaloupés en soliste pour une rondelette sonorité death old-school.
Deux guitares : la mayonnaise prend entre Nicolas Morard qu'on aime à mort et Dario Hug à qui on ferait également des câlins pour les remercier de cette fougue et cette efficacité alliées à une technique impeccable et une harmonie sans faille.
Un couple qui s'en tient à beaucoup de justesse dans le dosage des soli, qui ne cherche pas à épater la galerie par un trop plein de technique. 
Enfin, grâce au jeu pas Vuilain du batteur qui ne se limite pas à un blast effreiné en continu, ça tabasse, ça pète des peaux sur tous les toms et l'album défile à toute vitesse sans lasser.

Circles of failure est la récitation d'un brutal death fluide, efficace, puissant. Bénéficiant de la production adéquate, plutôt sobre même, ce disque ne brille pas par son originalité mais fait si bien le job qu'il met sa branlée à celui qui aura la bonne idée de s'y intéresser.

photo de Tookie
le 11/10/2019

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 11/10/2019 à 09:42:17

William, serein
Nicole Amora
Et Ducrot
...
T'étais en train de manger quand tu as rédigé la chro :) ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 11/10/2019 à 18:07:48

P'tain même pas capté !! Depuis que j'ai serré la pogne au Dalaï Lama, suis plus le même.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Soul control - Cycles
EYELESS - septembre 2004