David Bowie - best of bowie

David Bowie - "best of bowie"
chronique David Bowie - best of bowie

> Retour vers le futur <

 

Le premier disque de ce double DVD nous offre les images d'un autre monde. De celles encore inimaginables et incompréhensibles aujourd'hui.

 

3 Live à la BBC 2 de 1972 (et absents de la version CD, comme le sont les lives de ce DVD) ouvrent le voyage, où l'arrivée de costumes improbables. Mais vraiment improbables. Quel bonheur, comparé aux nombreuses photos d'époque, de les voir bouger ces costumes. Avec un Mick Ronson (guitare) accoutré d'une façon qu'il a - forcément - dans un premier temps, dû refuser. Mais l'appel du succès imposé par le chanteur et son manager à l'époque ont dû avoir raison de lui. Et Woody Woodmansey (batterie) qui semble habillé en ce que l'on appellerait aujourd'hui un « pyjama des années 80 ». C'est l'impression que donne la matière de son haut. Et puis, on se fait renverser par les rouflaquettes de Trevor Bolder (basse). Aux premiers visionnages on ne se rend pas compte qu'il s'agit de rouflaquettes, tellement elles sont longues, et improbables ! Il faut le voir pour le croire !

 

On enchaîne avec un semi-live de "Starman", musique en play-back mais pas la voix, au légendaire Top Of The Pops. Ce moment est lui aussi superbement historique. Mais là pas pour la musique. Pour la possibilité que la vidéo nous offre de voir le public. De voir ce jeune public en pleine danse. Dont une personne en fond dont je n'arrive toujours pas à trouver ce qu'elle peut bien être en train de regarder ! Les étoiles ?

 

Le "Drive-In Saturday" live au Russel Harry Plus Pop en 1973 montre Bowie au costume post Ziggy 72, moins martien mais toujours plus « glam ». Tout maquillage dehors il semble porter un mini lustre à l'oreille laissant aux pirates le principe de « boucle d'oreille », Woody est costumé en Beetlejuice, Ronson est enfin « correctement » sapé, et Trevor repousse les limites de la science avec sa capillarité faciale latérale. Mais jusqu'où peuvent bien aller ses rouflaquettes ?

 

Très grand moment que ce Young Americans en 1974 au Dick Cavett Show. Nous n'en sommes qu'au début du DVD et l'on a déjà pu visionner un BOWIE de costumes et de morphologie différentes. Là, superbement accompagné de 3 choristes pour la « soul touch » du morceau, ses jambes ne sont pas plus larges que le pied de micro… Le ton de sa peau est blafard. Plus rien à voir avec le visage de Ziggy. Il est déjà l'alien qu'il jouera - sans donc réellement le jouer – dans le film « The Man Who Fell To Earth » à venir.

 

Et que dire de ce ce jeu avec les rideaux en stores des fenêtres dans le clip de "D.J" (1979)  ! Façon 9 Semaine 1/2, le film… Avec "Boys Keep Swinging" juste avant, et "Look Back In Anger" juste après, nous sommes entrés dans une période pantalons taillés jusqu'au nombril (ce que l'on reverra dans les années 80 à venir). 3 clips un peu kitsches, mais superbes à visionner, pour 3 morceaux excellents et pas connus à leurs justes valeurs.

 

Et David qui jette en l'air un énorme bol de riz sur "China Girl" (1983) ! Pour également jouer la blague enfantine des yeux tirés pour mimer un regard « asiatique ». Tu le crois ça ?

 

"Cat People (Putting Out Fire)" (1984), en live, pour la période cheveux peroxydés pour Bowie, habits trop grand, bandeaux dans les cheveux pour Earl Slick (qui, sur la tournée, remplace Stevie Ray Vaughan guitariste de l'album, qui aurait refusé pour cause de cachet trop léger), pour sa plus grosse tournée (Serious Moonlight) après le succès de l'album Let's Dance.. C'est un retour - comme pour le Diamond Dogs / Soul Tour en 1974 - aux chansons surchargées de cuivres, et autres choeurs… Une façon simple de rendre inaudibles ses morceaux…

 

Arrivera un de ses plus mortels clips, la reprise du titre - mainte fois repris - de Marvin Gaye, William "Mickey" Stevenson et Ivy Jo Hunter, "Dancing In The Streets" (en 1985 pour le Live Aid)…. La vidéo a dû être tournée et montée en 1h, pause café et prise de sucre comprise. Ils font n'importe quoi dans le cadre. Ils, David Bowie et Mick Jagger. Toujours dans les bons coups. Ils dansent, sautent tels des cabris en rut, dedans, dehors, se tapent dans la main, sortent du cadre d'un côté pour revenir d'un autre dans le même plan… Jusqu'à un plan fixe arrêté sur leurs derrières ! Incroyaaaable ! Ils se marrent terribles, ça se sent et ça se voit ! En bref, la drogue c'est bien, mais en fait c'est mal si on veut avoir l'air sérieux. Enfin ça dépend ce que l'on entend par là.

 

Oui, quand l'écoute sur album des morceaux ici imagés apporte déjà beaucoup à découvrir, on n'aurait jamais pu penser que les images qui les accompagnent auraient tant d'autres surprises à apporter. « Sound And Vision », partout, tout le temps, David Bowie ose.

 

 

Le disque 2 apporte des images qui nous sont plus proches, celles des 90's, et dirigées par des réalisateurs qui parleront au plus grand nombre : Gus Van Sant, Jean-Baptiste Mondino, Sam Bayer, Dom & Nick, Floria Sigismondi (qui reviendra en 2013 pour le superbe "The Stars (Are Out Tonight)"). Et puis toujours deux accompagnateurs de longue date : Julien Temple et David Mallet, deux réalisateurs qui ne sont jamais sorti des année 80 (et pas que pour le meilleur).

 

 

Ce double DVD est historique. Il représente 3 décennies incroyables de Bowie, mais pas seulement. Il représente aussi 3 décennies d'évolution sociétale, notre monde, ses musiques, ses succès, ses modes, tout comme 3 décennies d'évolution de la vidéo et du montage, sa qualité, ses techniques…

Que l'on soit amateur, ou pas, de David Bowie, de vidéo, d'histoire, de sociologie, de mode… ces 47 vidéos (+ 9 cachées) en plus de 4h sont un must à regarder.

 

Vivement la version 3 DVD qui inclurait les vidéos des années 2000 et 2010 pour une vision plus complète de l'évolution de David Bowie et de notre monde.

photo de R.Savary
le 17/12/2016

2 COMMENTAIRES

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 17/12/2016 à 18:25:29

ah Cat People... ce titre quand même !

R.Savary

R.Savary le 18/12/2016 à 02:17:41

Yep ! c'est vraiment con qu'ils aient mis cette version live de la tournée du Serious Moonlight sur le dvd...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Mountain Men - Spring Time Coming
Ça - 24615
Chronique

Ça - 24615

Le 27/02/2015