Dead Rats - Annus Horribilis

Dead Rats - "Annus Horribilis"
chronique Dead Rats - Annus Horribilis

Les Dead Rats se font rares en studio...

Si bien que pour ceux qui ne les ont pas croisés sur la route, ce nom est totalement inconnu.

 

Dead rats n'est pas le genre de groupe a recherché désespérement le buzz pour des clics et de likes. Le genre de bonhommes qui font de la musique pour entendre les rires des copains et le tintement viril de choppes qui s'entrechoquent.

 

Mais les oreilles des Dead Rats bourdonnent, abîmées par des années de concerts punk.

Punk dans le fond, punk dans la forme, punk dans la tête.

Au fil des 15 titres de son "Annus Horribilis", on ne pense qu'au punk, aux grands noms qui ont noircissent les livres qui en parlent.

 

Les Dead Rats ont enregistré ça sans en faire trop : c'est un peu plat, oui clairement, le son manque de profondeur, de puissance, mais correspond à l'état d'esprit. On la fait simple, direct et on envoie ses compos.

 

Et rapidement on pense un tout petit peu aux Ramones, beaucoup (énormement même) aux Clash, et evidemment à Joe Strummer and the Mescaleros. Souvent les beuglements du chanteur et quelques sonorités nous rappeleront au souvenir des inoubliables Dead Kennedys et du très bon Jello Biafra.

Autant de beaux noms qui rendent pour certains l'album anachronique malgré ces groupes intemporels, mais qui plaira pour son essence punk.

 

Pourtant, là où le groupe tente de se démarquer, de personnaliser et "moderniser" son punk-rock, c'est en intégrant un thérémine sur le fantomatique (et francophone comme "Punk'n'roll" ou "Souviens toi de m'oublier" !) "Noar".

Puis il y a "Jenya", sorte d'ode à une femme alcoolico-slavisé par un accordéon et un piano qu'auraient pu jouer des Dropkick Murphys russes.

 

Bien sûr il y a des titres auxquels on accroche plus facilement, mais le bonheur de cet album est sa tenue : 15 titres. Des titres relativement courts, concis et réussis, et surtout, un durcissement à mesure que l'on avance ("Under a cherry moon" qui déborde d'énergie).

 

"Annus horribilis" se clôt sur des "Oh oh oh" "Hey Hey Hey". Juste pour te rappeler une bonne fois pour toute que cet album est punk (je radote là non ?).

Pour toi, le "trve" à béret, toi qui achète un tee-shirt des Ramones en connaissant parfaitement le groupe (et pas en l'achetant à Kiabi, comme de sombres connards!), qui ne jure que par des chansons courtes et toi qui aime le son fait maison.

photo de Tookie
le 25/06/2013

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/06/2013 à 23:31:38

Moi j'achète mes t-shirts Kiabi chez Ramones, ça compte ?
Sinon sympa Dead Rats mais plus OTH que the Clash sur le titre en écoute.

Tookie

Tookie le 26/06/2013 à 07:36:41

Ha oui tiens OTH ! ça faisait des années que ce nom ne m'étais pas parvenu aux oreilles ou aux yeux !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Pennywise - All or nothing
Kina Temple - Flesh