Decline Of The I - Escape

Decline Of The I - "Escape"
chronique Decline Of The I - Escape

Avec Escape, Decline Of The I, met fin à la trilogie étamée en 2012 avec Inhibition et poursuivie en 2015 avec Rebellion, trilogie consacrée à l'œuvre d'Henri Laborit. Comme je le soulignais déjà lorsque je vous avais touché deux mots à propos du précédent album du groupe, les thématiques du scientifique et philosophe français se marient bien avec le Black Metal. On retrouve d'ailleurs, comme pour les précédents, de nombreux extraits sonores de ses discours, sombres, malsains ou désabusés.

 

Le Metal sombre pratiqué par Decline Of The I est toujours cette bête méchante et sale, sournoise, qui n'hésite pas à revêtir des atours dépressifs, Doom, électroniques, voire même symphoniques, mais toujours avec intelligence et au service du propos. De bout en bout, Escape est malsain, il enveloppe l'auditeur d'un voile poisseux de mal-être qui lui colle à la peau. Les changements de rythmiques sont continuels, et contribuent à entretenir un sentiment d'instabilité et d'inconfort.

 

Escape est dans le droit prolongement d'un point vue du contenu musical, mais aussi à niveau des ambiances, à couper au couteau, d'Inhibition et Rebellion. Plus radical cependant que ses prédécesseurs, il ne laisse que peu de place à un quelconque espoir. Les long titres serpentent insidieusement au rythme de riffs que n'aurait pas renié Mayhem.

 

On ne pourrait imaginer meilleure conclusion à la trilogie que cet album, le plus abouti des trois. Le groupe semble maîtriser à la perfection son écriture, qui s'est affinée au fil des années. Espérons que ce savoir-faire et cette expérience acquise ne se perde pas et que Decline Of The I ne s'arrête pas en si bon chemin.

 

« Si les civilisations anciennes ont donné aux vieillards une part si importante dans la cité, c'est que, jusqu'à une époque récente, l'environnement changeait avec lenteur. L'expérience plus longue qu'ils en avaient était plus significative. »

photo de Xuaterc
le 27/07/2018

2 COMMENTAIRES

Matto

Matto le 28/07/2018 à 09:55:24

Enfin une chronique juste et éclairée. Merci de n'avoir pas dit qu'il s'agissait de Post Black Metal comme un peu partout d'ailleurs, car ce n'est absolument pas le cas. Pur Black Metal dans le fond et même globalement sur la forme.

Xuaterc

Xuaterc le 31/07/2018 à 15:18:45

Merci beaucoup. Je ne comprends pas non plus cette appellation "Post-Black" qui circule à propos de cet album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Lucertulas - The Brawl
Amalthea + Hiro - Split CD