Deconstructing Sequence - Cosmic Progression: An Agonizing Journey Through Oddities of Space

Deconstructing Sequence - "Cosmic Progression: An Agonizing Journey Through Oddities of Space"
chronique Deconstructing Sequence - Cosmic Progression: An Agonizing Journey Through Oddities of Space

Formé au Royaume-Uni puis re-localisé en Pologne, le duo Deconstructing Sequence s'est donné pour ambition de livrer une musique à la fois riche, variée, métissée et extrême. Beaucoup s'y sont essayés...et se sont cassés les dents sur cette équation. Forts d'expériences acquises au sein de diverses formations, les musiciens ont les moyens artistiques de leur ambition. Auteur de deux EP remarqués, le groupe propose ici son premier album.



Une production très synthétique, la batterie sonne presque comme une BaR et certaines guitares rythmiques semblent sorties d'un ordinateur, confère à cet opus une réelle modernité. Le revers de la médaille est que logiquement le son manque de naturel et parfois de puissance. Il ne fait cependant aucun doute que le groupe fasse souffler sur la scène Metal un vent stellaire de fraîcheur avec son Extreme Progressive Art. En brassant Technodeath, Black mélodique, Metal Progressif, Indus, Neue Deutsche Härte, il propose un mélange tout à fait original. Mais à trop vouloir en faire et en dire, l'indigestion n'est pas loin. Le trop plein d'ingrédients fait que le moule déborde trop facilement. Pourtant coutumier des musiques iconoclastes et libérées des carcans stylistiques, la musique de Deconstructing Sequence au fil du temps m'a rapidement fatigué. Passées les premières écoutes euphoriques, il a fallu que je me rende à l'évidence : trop c'est trop.



Certes, ça tabasse, les changements de rythmes sont incessants, les riffs solides, la volonté de bien faire indéniable. Tout est bien joué, les titres impeccablement composés, l'expérience certaine. Mais, malgré le fait que toutes les influences aient été plutôt bien digérées et que sa personnalité soit bien marquée, le groupe semble manquer le but, à savoir proposer une musique efficace. Après une bonne dizaine d'écoutes, aucun titre, à mon sens, ne sort du lot, signe de l'homogénéité du propos. Il n'échappe pas non plus à certains clichés, comme le pont tout en saccades au milieu de "Heading to The Virgo Constellation". Je comprends l'engouement qu'avait pu susciter le groupe sur des formats courts, mais le passage à l'album entier est raté, essentiellement et paradoxalement par manque de variété.


photo de Xuaterc
le 11/05/2018

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 11/05/2018 à 08:37:13

Arf, sur le papier ça semblait bien

Xuaterc

Xuaterc le 11/05/2018 à 13:00:33

C'est ça, sur le papier

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019