Deitus - Via Dolorosa

Chronique CD album (32:57)

chronique Deitus - Via Dolorosa

L'Angleterre, que ce soit en matière d'humour ou de musique, a toujours été synonyme d'une certaine classe. Ce deuxième album de Deitus en est une nouvelle preuve avec son Heavy / Black racé. Originaire de Londres, le projet mené par A.G. fait ici une démonstration de sa maîtrise du sujet, dans un style maintes fois rebattu. L'esprit des premiers groupes de Black, Tormentor, Celtic Frost n'est pas loin, mais Deitus y apporte une vraie modernité.



D'entrée de jeu, dès les premiers instants de "Hallowed Terror", le guitariste s'en donne à cœur joie en balançant un long solo épique, soutenu par un riff barbare: l'auditeur est immédiatement placé dans le vif du sujet. Ce titre d'ouverture est un pur moment de Heavy Metal avec des vocaux harsh. Par la suite, le ton se durcit quelque peu, hormis sur la première partie de "Via Dolorosa", plus mélodique évoquant Storm of the Light's Bane de Dissection. Les plans de guitare lead s'enchaînent conférant à Deitus une réelle personnalité.



"Salvifici Doloris" et ses plus de neuf minutes, constitue la pièce centrale du disque. En terme d'atmosphère, de composition et musicalité, le groupe atteint ici une forme de plénitude, en offrant un condensé de son savoir-faire. Le riff malsain d'ouverture pose tout de suite l'ambiance macabre qui se développe tout au long du morceau. Une vraie réussite que j'ai hâte d'entendre en version live, car je sais que Deitus mise beaucoup sur cet aspect.



Après un tel point culminant, l'album se termine sur une piste plus bruitiste, limite Noise / Black construite sur une rythmique lente et lourde du meilleur effet.


photo de Xuaterc
le 18/04/2019

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 19/04/2019 à 23:19:39

Intéressant ton truc là.

Xuaterc

Xuaterc le 20/04/2019 à 09:51:31

N'est-ce pas?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019